Aller au contenu principal

Coronavirus : des déplacements possibles sous conditions

Depuis mardi 17 mars, les déplacements de personnes sont contraints en raison de l'épidémie de coronavirus. L'activité agricole peut néanmoins s'exercer sans contrainte spécifique de déplacement pour les matériels et les personnes qui les mettent en oeuvre.  

L'activité agricole peut s'exercer sans contrainte spécifique de déplacement pour les matériels et les personnes qui les mettent en oeuvre.
L'activité agricole peut s'exercer sans contrainte spécifique de déplacement pour les matériels et les personnes qui les mettent en oeuvre.
© Pixabay

Suite à la déclaration du président de la République, Emmanuel Macron, lundi 16 mars, renforçant les mesures de lutte contre la propagation du virus COVID-19, le ministère de l'Intérieur Christophe Castaner a précisé dans les heures qui ont suivi les mesures dérogatoires permettant à certains publics de continuer à circuler.

Une attestation à porter sur soi

Depuis mardi midi, chaque personne se déplaçant est susceptible d'être contrôlée par les forces de l'ordre et de fournir un document justifiant leur déplacement. Ce document peut être, soit une attestation d'employeur, soit un « document attestant sur l'honneur le motif » du déplacement. Ce dernier est téléchargeable sur le site du ministère de l'Intérieur. Il pourra également être rédigé à la main, sur papier libre. « Il appartiendra à chacun de le remplir pour préciser la nature de son déplacement, sa destination et ses raisons », a expliqué le ministre de l'Intérieur.

Quels déplacements autorisés ?

Les exceptions aux restrictions de circulation concernent les déplacements entre le domicile et le travail, lorsque ces déplacements sont « indispensables pour des activités ne pouvant être interrompues, ni organisées sous forme de télétravail », précise le ministère. Il reste également possible de se déplacer pour « faire des courses ou pour les besoins de première nécessité, pour motifs de santé, pour les déplacements au motif familial impérieux, pour les personnes vulnérables, pour venir en aide à un proche dépendant ou pour des parents séparés pour aller chercher ou déposer les enfants ».

Des dérogations spécifiques à l'activité agricole

Face aux craintes d'agriculteurs de ne plus être autorisés à soigner leurs animaux, à les nourrir ou à réaliser leurs travaux dans les champs et être approvisionnés en fournitures, la FNSEA s'est fait le relais de ces préoccupations auprès des pouvoirs publics. Ce mardi matin, on apprenait avec un certain soulagement que le secteur agricole pourrait échapper à des contraintes strictes. Ainsi, s'est félicité sa présidente Christiane Lambert, « les activités agricoles pourront continuer pour fournir l'alimentation de nos concitoyens ».

Dans une publication adressée à son réseau, la FNSEA assurait avoir obtenu « l'assurance du ministre de l'Agriculture que l'activité agricole pouvait s'exercer sans contrainte spécifique de déplacement pour les matériels et les personnes qui les mettent en oeuvre ».

Autrement dit, aucune attestation n'est requise pour la conduite de tracteurs, automoteurs et télescopiques. Elle est revanche nécessaire pour justifier du déplacement entre le domicile et le lieu de travail des chefs d'exploitation et leurs salariés, ainsi que pour leurs déplacements en dehors de l'exploitation.

* documents à télécharger également sur le site de la FDSEA 80

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde