Aller au contenu principal

Aventure
Courage et bon sens paysan pourront-ils leur faire gagner Koh-Lanta ?

Une nouvelle saison du jeu d’aventure de TF1 revient à partir de ce soir (vendredi 12 mars). Parmi les 20 candidats qui vont s’affronter dans différentes épreuves sportives, de survie et de stratégie, deux agriculteurs. Portraits croisés.

Koh-Lanta
Laure et Arnaud sont tous agriculteurs et participent à la 22ème édition de Koh-Lanta.
© A.ISSOCK/ALP/TF1

L’avenir leur dira s’ils ont eu raison de quitter leur ferme pour rejoindre une île de la Polynésie française, et si leur quotidien leur aura permis de briller, mais une chose est sûre, l'expérience des années précédentes l'ayant montré, la tâche s’annonce ardue. A partir de ce soir (21h05), TF1 diffuse une nouvelle saison de son émission d’aventure Koh-Lanta. Parmi les 20 candidats qui vont s’affronter, deux sont agriculteurs.

A 26 ans, Laure est éleveuse de vaches laitières dans le Doubs. Associée avec son père, elle gère un troupeau de 230 animaux. Si elle s’est engagée dans l’aventure, c’est d’abord pour montrer son caractère à un papa et « l’impressionner ». Derrière une apparence « drôle, souriante », Laure vit en réalité un quotidien fait de « beaucoup d’efforts et de sacrifices pour pérenniser son exploitation ».

Arnaud, 36 ans, est lui aussi agriculteur. Sa spécialité ? Le maraîchage qu’il pratique sur une petite exploitation en Moselle. A première vue, les épreuves physiques devraient être une formalité pour celui que la production présente comme « un grand gaillard », avec « les pieds bien sur terre ». Toujours aux yeux de TF1 et de la société de production Adventure Line Productions, Arnaud présente « des airs bourrus de prime abord derrière lequel se cache un cœur tendre ». Le maraîcher participe à l’aventure pour « gagner » et « faire la fierté de sa tribu ». Sa promesse ? Celle de ne pas avoir quitté pendant plusieurs jours ses enfants, ses 70 poules, et ses champs pour rien…

Lors de ce premier épisode, rien de vraiment spectaculaire n’est attendu, mais on devrait néanmoins déjà en savoir un peu plus sur chaque candidat. C’est en effet ce soir que les équipes – les rouges contre les jaunes – vont se former.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde