Aller au contenu principal

Covid-19 : une centaine de positifs dans deux abattoirs

Plus de cent personnes étaient positives le 17 mai au Covid-19 dans deux «clusters» au sein de deux abattoirs, l'un près d'Orléans et l'autre près de Saint-Brieuc, ont annoncé les autorités de santé. Dans un abattoir des Côtes-d'Armor, où six cas avaient été signalés le 15 mai, «les résultats des tests font apparaître ce jour 63 cas positifs Covid-19 supplémentaires, portant le total des cas confirmés à 69. Dans le Loiret, ce sont quelque 400 salariés d'un abattoir de Fleury-lès-Aubrais, où un "cluster" de 34 cas de Covid-19 a été confirmé, sans cas grave, qui subiront un dépistage d'ici à mardi", selon l'ARS Centre/Val-de-Loire. Pierre Pouessel, préfet du Loiret a décidé de fermer jusqu'au lundi 25 mai cet abattoir, qui se caractérise, selon lui, «par son obsolescence».

Interrogé sur la possible difficulté d'appliquer les gestes barrière dans les abattoirs, M. Habert, directeur général de l'ARS Centre-Val de Loire, a estimé que les 34 cas confirmés montraient «qu'il y a eu beaucoup de contacts et d'échanges dans cette unité au sein des personnels». «Peut-être qu'il faudra qu'on regarde également, et ce sera un des buts de l'enquête, les conditions dans lesquelles les agents et les personnels sont ensemble, y compris en dehors des chaines de production. Il faudra voir si les gestes barrière et de distance physique ont été ou non appliqués».

Aux Etats-Unis, quatre contrôleurs travaillant dans les abattoirs morts du Covid-19

Un quatrième contrôleur chargé de faire respecter les règles sanitaires dans les abattoirs américains, dont plusieurs sont devenus des foyers de contagion du Covid-19, est décédé le 13 mai après avoir contracté la maladie, a indiqué le lendemain un syndicat. Le président américain Donald Trump avait signé fin avril un décret forçant les abattoirs à rester ouverts alors même que les cas de Covid-19 se multiplient parmi les travailleurs.

Le syndicat représentant les salariés des établissements transformant de la viande estimait au 8 mai que trente d'entre eux avaient péri après avoir contracté le nouveau coronavirus et que plus de dix mille au total avaient été infectés ou exposés à la maladie. Le ministère de l'Agriculture venait alors de se féliciter publiquement de la réouverture ou des projets de réouverture imminente de 14 abattoirs qui avaient dû fermer quelques jours ou semaines pour cause de pandémie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde