Aller au contenu principal

Crécy : PAC, production et zones vulnérables

Echos de l'assemblée générale cantonale de la Fdsea.

Les participants à l'assemblée de Crécy-en-Ponthieu.
Les participants à l'assemblée de Crécy-en-Ponthieu.
© AAP


Dorothée Ebersbach a réuni les adhérents du canton de Crécy-en-Ponthieu autour d’un point de conjoncture économique et réglementaire, avec la participation de Rémi Baudel, vice-président de l’arrondissement du Ponthieu, et Simon Catteau, membre du bureau de la Fdsea.
L’année 2013 marque un retour à des niveaux de production intéressants, avec en regard un essoufflement des cours des céréales et oléagineux. Face à cela, les autres productions du secteur consolident positivement les revenus des exploitations : avec la stabilisation du tissu économique local en graminées fourragères, des contrats en pommes de terre qui restent corrects malgré une production dont le volume continue à croître, des stocks de lins qui demeurent faibles, et une bonne performance sur la betterave. Ces cultures gardent plus que jamais leur intérêt dans les rotations et les équilibres financiers des exploitations du secteur. Toujours en productions végétales, Simon Catteau a mis en valeur les efforts de la profession pour assurer une transition sur la filière fécule, en trois points : l’instauration d’une aide couplée résiduelle jusqu’en 2020, un complément sur les plantations à venir suite au découplage, et enfin une négociation tarifaire avec Roquette qui doit accroître sa propre performance commerciale afin de poursuivre la revalorisation chaque année pour les producteurs.
Côté lait, les participants présents ont convenu d’une situation qui redevient économiquement porteuse en 2013-2014, avec malgré tout une fragilité sur les charges et sur le ressenti de la société, ou d’au moins d’une frange hyper médiatisée. Avec à l’horizon certes de l’incertitude, mais aussi des possibilités de développement après 2015.
Côté environnement, le canton était pour partie concerné par l’extension des zones vulnérables sur l’Authie. Simon Catteau a présenté à la fois la stratégie politique de défense du dossier, mais aussi les alertes réglementaires possibles (voir encadré par ailleurs). Et d’engager les agriculteurs : «nous combattons toute forme de réglementation injustifiée et inutile. C’est le cas sur l’extension de l’Authie, à la fois car elle est contestable sur les chiffres, mais aussi parce qu’il faut endiguer ces zonages pour pouvoir ensuite commencer à réduire la zone vulnérable dès la prochaine révision, grâce aux efforts produits par tous, en zones vulnérables ou non, et à leur impact sur la qualité de l’eau. Mais à côté, sur l’Authie en particulier, il faut savoir où on en est au cas où le classement soit confirmé, car c’est aujourd’hui, entre la libération des quotas et les aides à la modernisation spécifique, le moyen de se projeter à moyen et long terme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde