Aller au contenu principal

Crédit Agricole : 6 milliards d'euros de nouveaux crédits pour l’agriculture

L’agriculture, îlot de croissance des crédits pour le réseau Crédit Agricole en 2012.

Début 2013, le Crédit Agricole a atteint les 7 millions de sociétaires.
Début 2013, le Crédit Agricole a atteint les 7 millions de sociétaires.
© AAP

La Fédération nationale du Crédit Agricole (Fnca) a présenté les résultats des trente neuf Caisses régionales le 3 avril à Paris. «Nous avons une activité commerciale soutenue», annon­ce Dominique Lefebvre, président de la Fnca. Les Caisses régionales affirment leur solidité, avec un produit net bancaire en hausse de 3 %. L’agriculture a notamment le vent en poupe «grâce à une conjoncture céréalière favorable». En effet, ce secteur a augmenté ses réalisations de crédit de 2,90 % entre 2011 et 2012, pour un montant total de 6,45 milliards d’euros. A titre de comparaison, l’habitat (achat, construction, travaux) a vu ses nouveaux crédits baisser de 23,4 %, la consommation de 12, 9 %. Au total, les réalisations de crédit par marché ont baissé de 17,7 % entre 2011 et 2012, ce qui donne un total de 56,8 milliards de nouveaux crédits. S'agissant de l’encours de crédits, il atteignait 396 milliards d’euros fin 2012. Le poste principal est l’habitat avec 219 milliards d’euros; l’agriculture représente 34 milliards (avec un taux de pénétration de 88%) et les collectivités locales environ 4,4 milliards.

Renforcer le rôle de banque locale
Le réseau Crédit Agricole entend renforcer son rôle de financeur des activités économiques sur les territoires. Rien d’étonnant à cela. Les aléas de la crise financière ont montré à quel point l’essentiel des risques se concentrait sur la banque internationale. La banque de détail et le financement de l’activité locale restaient le pôle solide du réseau. La Fnca entend renforcer cette situation. Parmi les engagements figure évidemment l’ambition de développer le nombre de sociétaires. En 2012, 415 000 nouveaux sociétaires ont permis d’atteindre le nombre de 7 millions début 2013.
Sur le plan agricole, Dominique Lefebvre a indiqué que le réseau des Caisses régionales reste mobilisé, notamment pour les filières en difficulté. «La filière porcine reste la plus sinistrée», reconnaît-il. Concernant le plan méthanisation, Bertrand Corbeau, le directeur général de la Fnca, trouve que c’est «un plan relativement lourd». Néanmoins, «il serait possible d’accompagner les éleveurs par le biais de structure collective». La Fnca «regarde le dossier avec beaucoup de professionnalisme» en attendant de voir si le projet est «solide et pérenne».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde