Aller au contenu principal

Betteraves
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022

Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer à ses adhérents coopérateurs le prix qu’il s’engage à payer les betteraves récoltées en 2022. Sans que ce prix soit encore définitivement arrêté, on sait néanmoins qu’il sera « supérieur à 40 euros par tonne », selon un courrier daté du 15 novembre.

Cristal Union
Pour Cristal Union, la revalorisation du prix 2022 s’explique par « l’examen des résultats prévisionnels de l’exercice en cours (…) qui confirme la bonne performance des activités de la coopérative, soutenue par la poursuite de l’amélioration des prix de vente ».
© D.R.

Dans une lettre (attendue) du 15 novembre adressée aux associés coopérateurs du groupe Cristal Union, le président du groupe coopératif Olivier de Bohan « confirme la hausse de la rémunération » des betteraves des adhérents de la coopérative « avec un prix moyen de la betterave pour la récolte 2022 qui sera supérieur à 40 €/t à 16°, après intégration des ristournes et intérêts aux parts sociales qui seront proposés à l’Assemblée générale ainsi que des différentes primes liées à la campagne ». Ainsi, Cristal Union rejoint la plupart des entreprises sucrières installées en France qui se sont engagées au cours des dernières semaines à un prix d’environ 40 euros - voire plus - pour les betteraves récoltées en 2022.

Toujours selon le président de Cristal Union, cette revalorisation du prix 2022 s’explique par « l’examen des résultats prévisionnels de l’exercice en cours (…) qui confirme la bonne performance des activités de la coopérative, soutenue par la poursuite de l’amélioration des prix de vente malgré le contexte de hausse des coûts de l’énergie ».

Premier acompte le 30 novembre

De ce fait, il s’agit d’une remise en cause de l’annonce faite au mois de juin dernier lors de la présentation de ses résultats annuels 2021 puis lors du démarrage de la campagne 2022 où le groupe Cristal Union annonçait une augmentation « progressive » du prix des betteraves récoltées en 2022 pour atteindre 35 euros/tonne. Dans une interview à paraître prochainement dans le hors-série « betteraves » du groupe Réussir et dont on peut d’ores et déjà livrer un extrait, Olivier de Bohan rappelle que le prix de 40 euros la tonne était jusqu’à quelques jours un « objectif pour 2023 ». Seulement, « compte tenu des comptes prévisionnels de la coopérative, nous permettent d’annoncer la hausse de la rémunération des betteraves 2022 que nous payerons à un prix supérieur à 40 euros », déclare le président de Cristal Union. Et de conclure en affirmant que « les prix définitifs de la campagne en cours seront décidés, comme chaque année, à la clôture de l’exercice ».

Un premier acompte devrait ainsi être versé le 30 novembre pour la récolte 2022. Selon la direction de Cristal Union, celui-ci est fixé à 19 €/t à 16° sur les betteraves contractées, selon un calcul effectué sur les tonnages déjà livrés, ainsi que sur l’estimation des tonnages attendus. Et d’ajouter ensuite « qu’une régularisation éventuelle sera effectuée fin janvier 2023 ».

Tereos premier à avoir annoncé la couleur

Environ un mois après le début de la campagne betteravière 2022, la coopérative Tereos avait été la première parmi les fabricants de sucre français à annoncer son prix d’achat de la betterave de la récolte en cours. Le 18 octobre, le groupe coopératif annonçait en effet dans un courrier à ses adhérents-coopérateurs une « forte augmentation du prix de la betterave ». Un prix de 40,04 euros par tonne à 16 pour 100% des betteraves livrées en 2022. L’an dernier, les planteurs livrant aux usines Tereos avaient reçu un prix de 30,1 euros par tonne de betteraves à 16, comprenant prix de base de la betterave, pulpes, compléments de prix, PSE et dividendes. 

Dans sa lettre aux coopérateurs, Tereos annonce le versement prochain – la date avancée était celle du 30 novembre 2022 – « d’un premier acompte de 20,02 euros par tonne ». Un acompte qui sera complété, toujours selon l’entreprise, d’un second acompte (31 mars 2023) intégrant « les primes et indemnités de campagne », ce qui devrait porter le prix final à 41,85 euros. 

Pour Tereos, cette augmentation est issue « exclusivement des performances industrielles et commerciales de Tereos Sucre France ».

40 euros pour Saint Louis Sucre

Après Tereos mi-octobre et avant Cristal Union, c’est Saint Louis Sucre qui a produit une annonce similaire. Dans une communication adressée aux planteurs le 28 octobre, l’entreprise filiale de Südzucker indiquait que le prix de la tonne de betteraves récoltées en 2022 sera « de 40 € à 16 pour des betteraves entières, voire plus si la tendance haussière du marché se maintient ». Ainsi, souligne-t-on à la direction de Saint Louis Sucre, « les betteraves 2022 seront payées bien au-delà du prix minimum garanti de 33 €/t de betteraves entières ». Avant les semis, pour la campagne 2022, un prix minimum de 33 €/t à 16 betterave entière avait en effet été annoncé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
À Thiers-sur-Thève (60), Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart ont trouvé le lieu propice au développement de leurs activités très diversifiées : maraîchage bio, poules pondeuses bio, production de miel,  pension de chevaux et vente à la ferme.
Ils partent de zéro pour monter une ferme à leur image
Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart, fille et fils d’agriculteurs de la Somme, ont choisi de s’installer hors cadre familial…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde