Aller au contenu principal

Faits divers
Dans l'Aude, des « faucheurs » d'OGM détruisent des centaines de sacs de semences

Les militants s'en sont pris jeudi dernier à un site de stockage de la coopérative Arterris. Laquelle annonce avoir déposé plainte.

Faucheurs
Jeudi 4 mars, des faucheurs volontaires ont fait irruption dans l’usine de semences d’Arterris à Castelnaudary pour bloquer son fonctionnement et éventrer des sacs de semences de tournesol et colza.
© Arterris

Une cinquantaine de « faucheurs volontaires » d'OGM ont pénétré le 4 mars dans un site de la coopérative Arterris à Castelnaudary (Aude), éventrant plusieurs centaines de sacs de semences de colza et de tournesol qu'ils considèrent illégales, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Portant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Non aux OGM » ou « Colza et tournesol OGM, depuis des mois, gouvernement hors-la-loi », ces militants se sont ensuite assis au milieu de l'entrepôt, avant d'être évacués par une trentaine de gendarmes.

Ils estiment que ces graines de colza et de tournesol ont été obtenues par des NBT (nouvelles biotechnologies) soumises à la réglementation OGM depuis un récent arrêt du Conseil d'Etat.

Denormandie favorable aux NBT

En février 2020, les Sages avaient jugé, dans un avis paru le 7 février, que les techniques de mutagenèse dites « dirigée » et « aléatoire in vitro » étaient soumises à la réglementation OGM. Par conséquent, les variétés issues de ces techniques, notamment des tournesols et colza rendus tolérants aux herbicides, devaient être retirées du catalogue officiel des plantes si elles n'ont pas fait l'objet des procédures idoines. Le Conseil d’État avait donné neuf mois au gouvernement pour identifier ces variétés.

En janvier dernier, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie s'est positionné en faveur d'un assouplissement de la réglementation européenne relative aux NBT.

Dépôt de plainte

Suite à l'intrusion dans ses locaux, la coopérative Arterris a expliqué le 5 mars « ne pas déplorer d'incident corporel, mais des dégâts matériels conséquents liés à la destruction de marchandises ».

Pour la coopérative, cet indicent aura forcément des répercussions : « Ceci pénalisera in fine un certain nombre de clients et d’agriculteurs, a-t-elle expliqué sur son site web. Cet acte illégal et violent sur la forme, est grave et marque l’ensemble de la profession. Le groupe Arterris respecte la législation en vigueur et ne travaille pas de produits illégaux. » Une plainte a été déposée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Rien qu’en 2022, la facture énergétique pour Sodiaal s’élève à 100 millions  d’euros supplémentaires par rapport  à l’an dernier.
Sodiaal décroche et s’en excuse auprès de ses coopérateurs
À la traîne depuis quelques mois en matière de prix du lait payé aux éleveurs par rapport à d’autres entreprises laitières, la…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde