Aller au contenu principal

Faits divers
Dans l'Aude, des « faucheurs » d'OGM détruisent des centaines de sacs de semences

Les militants s'en sont pris jeudi dernier à un site de stockage de la coopérative Arterris. Laquelle annonce avoir déposé plainte.

Faucheurs
Jeudi 4 mars, des faucheurs volontaires ont fait irruption dans l’usine de semences d’Arterris à Castelnaudary pour bloquer son fonctionnement et éventrer des sacs de semences de tournesol et colza.
© Arterris

Une cinquantaine de « faucheurs volontaires » d'OGM ont pénétré le 4 mars dans un site de la coopérative Arterris à Castelnaudary (Aude), éventrant plusieurs centaines de sacs de semences de colza et de tournesol qu'ils considèrent illégales, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Portant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Non aux OGM » ou « Colza et tournesol OGM, depuis des mois, gouvernement hors-la-loi », ces militants se sont ensuite assis au milieu de l'entrepôt, avant d'être évacués par une trentaine de gendarmes.

Ils estiment que ces graines de colza et de tournesol ont été obtenues par des NBT (nouvelles biotechnologies) soumises à la réglementation OGM depuis un récent arrêt du Conseil d'Etat.

Denormandie favorable aux NBT

En février 2020, les Sages avaient jugé, dans un avis paru le 7 février, que les techniques de mutagenèse dites « dirigée » et « aléatoire in vitro » étaient soumises à la réglementation OGM. Par conséquent, les variétés issues de ces techniques, notamment des tournesols et colza rendus tolérants aux herbicides, devaient être retirées du catalogue officiel des plantes si elles n'ont pas fait l'objet des procédures idoines. Le Conseil d’État avait donné neuf mois au gouvernement pour identifier ces variétés.

En janvier dernier, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie s'est positionné en faveur d'un assouplissement de la réglementation européenne relative aux NBT.

Dépôt de plainte

Suite à l'intrusion dans ses locaux, la coopérative Arterris a expliqué le 5 mars « ne pas déplorer d'incident corporel, mais des dégâts matériels conséquents liés à la destruction de marchandises ».

Pour la coopérative, cet indicent aura forcément des répercussions : « Ceci pénalisera in fine un certain nombre de clients et d’agriculteurs, a-t-elle expliqué sur son site web. Cet acte illégal et violent sur la forme, est grave et marque l’ensemble de la profession. Le groupe Arterris respecte la législation en vigueur et ne travaille pas de produits illégaux. » Une plainte a été déposée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Gilles Perret, réalisateur haut-savoyard, sera à l’affiche le 31 janvier 2024 avec son nouveau film La ferme des Bertrand.
La ferme des Bertrand : 50 ans d’histoire dans la vie d’une ferme

Après Trois frères pour une vie, un documentaire sorti en 1997, le réalisateur haut-savoyard Gilles Perret revient vingt-cinq…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde