Aller au contenu principal

Patrimoine
De Boulogne-sur-Mer à Paris, la Route du poisson remise à flots

Tombée dans l’oubli depuis 2012, la célèbre épreuve de course d’endurance et de maniabilité des chevaux de trait aura lieu les 17 et 18 septembre prochains, au départ du premier port de pêche de France.

Un jour, on entendra peut-être «qui a eu cette idée folle, un jour de remettre sur pied la Route du poisson ?», et l’on répondra que c’est Thibaut Mathieu qui l’a fait. Après avoir été mise en pause en 2012, la Route du poisson fait son retour en 2022, du 17 au 18 septembre prochain.

De quoi s’agit-il ? D’une course d’endurance et différentes épreuves – ce n’est donc pas la vitesse qui compte mais la régularité – dans laquelle sont engagés des équipages de chevaux de trait dans le but de rallier le port de Boulogne-sur-Mer (62) à Paris. Pour y parvenir, les équipages doivent réaliser un certain nombre d’étapes en 24 heures. Sur le parcours, certaines d’entre elles sont attendues pour leur caractère «mythique» : Saint-Riquier et son passage de gué, l’hippodrome d’Amiens accueillant le premier relais nocturne… Dans plusieurs villes et villages traversés, des animations autour du cheval sont aussi prévues pour attirer et captiver la foule.

Le départ du parcours 2022 de la Route du poisson sera donné à Boulogne-sur-Mer, direction Paris.
© La Route du poisson

Hommage aux chasse-marées
Combien de monde est d’ailleurs attendu ? «Nous attendons… (soupir) En vérité, c’est difficile à estimer, expliquait Thibaut Mathieu, l’organisateur, le 18 août dernier depuis la criée de Boulogne-sur-Mer. Il s’agit de la relance d’un événement et tout dépendra de la météo. Ce que l’on sait, c’est que la Route du poisson a toujours été un succès populaire. En 2012, pour la dernière édition, il y a eu jusqu’à 400 000 visiteurs».

S’il sera possible pour ces visiteurs d’approcher de près les chevaux, impossible en revanche de les monter : «Les chevaux de trait engagés dans la Route sont des compétiteurs, comme des sportifs de haut niveau qui sont entraînés», rappelle Thibaut Mathieu. Il insiste au passage sur le volet historique de la Route du poisson et raconte le pourquoi de cet itinéraire : «La Route du poisson a été créée au 13ème siècle pour acheminer du poisson de Boulogne-sur-Mer à Paris. A cette époque, l’autoroute A16 n’existait pas…» Sous l’Ancien Régime, les mareyeurs sont appelés les «chasse-marées» et parcourent en moins de 24h les 300 kilomètres qui séparent le littoral boulonnais du boulevard Poissonnière et des Halles de Paris. 

12 équipages engagés
Si la Route du poisson telle qu’elle a été fondée et empruntée par des attelages équins a ensuite été remplacée par d’autres moyens de transport (1848), elle est restée pendant plusieurs années – de 1991 à 2012 – un événement de promotion du cheval de trait, jusqu’à être abandonnée, suivant la décroissance du nombre de naissances des races chevalines de trait. En 2022, le spectacle, quoi qu’il en soit, sera bien au rendez-vous avec pas moins de 12 équipes engagées ; chacune d’entre elle comptant environ 70 personnes et au maximum 22 chevaux.

Départ de la course le samedi matin
Si l’épreuve reine débute le samedi 17 septembre pour se terminer le lendemain, dimanche 18, il ne faut toutefois pas oublier le programme des jours qui précédent la course. Des épreuves dites «spéciales» sont en effet organisées à partir du mardi 13. Elles sont au nombre de 7 et visent à départager les concurrents : épreuve montée, épreuve à la voix en solo, débardage en solo, maniabilité à quatre chevaux, traction en paire, maniabilité urbaine en paire… Vendredi 16 septembre, une animation inédite est également programmée. Il s’agit du baptême d’un flobart, le bateau de pêche emblématique du littoral boulonnais, à la basilique de Boulogne-sur-Mer. L’épreuve dite du flobart qui consiste à tracter ce bateau sur le sable par des chevaux, viendra quant à elle conclure les «spéciales».

Pour le départ de la course, rendez-vous samedi matin, à partir de 9h. Le rythme est soutenu puisque seulement cinq minutes séparent chaque équipage. Ceux-ci prendront la direction de Samer, puis suivront un parcours qui leur fera traverser pas moins de 84 communes du Pas-de-Calais, de la Somme, de l’Oise, puis d’Ile de France avant d’atteindre la Capitale. Après un ultime relais dans les rues de Paris, les équipages sont attendus par le chef de l’Élysée qui attendra symboliquement sa livraison de poisson… frais, entre 16 et 17 heures.  

 

Folklore et sérieux entourent la Route du poisson 2022

Passionné de chevaux, cavalier depuis l’âge de 4 ans, Thibaut Mathieu explique avoir découvert «par hasard» l’histoire de la Route du poisson, avant de s’y intéresser de plus près. L’histoire qu’il raconte pour définir son engagement à relancer l’événement est celle d’un homme (lui) qui s’est penché sur ce que pouvait abriter des boxes à l’abandon d’un corps de ferme des Flandres. «On m’a expliqué que ces boxes avait accueilli par le passé des chevaux de trait, mais qu’ils n’étaient plus utilisés aujourd’hui, et c’est comme cela que j’ai entend parler de la Route du poisson», se souvient-il. Pas rassasié des explications qu’il a reçues, Thibaut Mathieu surfe sur le net, se documente sur les chevaux de trait, leur histoire, leur utilisation, le folklore tout autant que le sérieux qui les entourent, et finit par « passer quelques coups de fil ». Il fait alors «pas mal de rencontres» et s’aperçoit que la tradition d’utiliser des chevaux de trait n’est pas morte : «J’ai trouvé une flamme que j’ai eu envie de raviver». En janvier 2020, il décide alors de relancer le projet de Route du poisson, en commençant par inviter tous ses interlocuteurs aux anciens haras de Compiègne pour leur présenter sa folle idée.
 
Soutien de l’Élysée
Juriste de formation, jusqu’alors chef du protocole pour le patron d’une entreprise du CAC 40, il met sa carrière professionnelle «en suspens» pour se consacrer à un nouveau challenge. En janvier 2020, il entre en contact avec… l’Elysée qui lui accorde écoute et soutien : «Pour relancer un tel événement, il fallait que ce soit d’envergure nationale (…) En dehors de toute considération politique, je remercie Emmanuel Macron et Frédéric Cuvillier (ancien ministre et maire de Boulogne-sur-Mer, ndlr) de m’avoir soutenu». D’autres personnalités, telles que le président du Sénat, Gérard Larcher, l’actrice Véronique Jannot, l’acteur Thierry Lhermitte, l’ancien chef de cuisine de l’Élysée Guillaume Gomez ou encore le président du Salon international de l’agriculture, Jean-Luc Poulain, sont depuis venus grossir les rangs des personnalités engagées à soutenir l’édition 2022 de la Route du poisson. Pour autant, pour Thibaut Mathieu, «les vraies stars de cet événement, ce seront les chevaux et le poisson».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde