Aller au contenu principal

Négociations commerciales
De nouvelles mobilisations prévues aujourd’hui

Dans la Somme, FDSEA et Jeunes Agriculteurs engagent ce matin de nouvelles actions dans plusieurs enseignes de grande distribution du département pour demander une plus juste application de la loi Egalim.

D’Abbeville à Péronne, en passant par Amiens, une visite d’agriculteurs est prévue dans trois enseignes de grande distribution, ce mercredi 3 mars.
© FDSEA80

On parle depuis quelques jours de la fin des négociations commerciales, et pourtant, la partie est loin d’être terminée. En effet, si la date du 1er mars a bel et bien sonné la fin des négociations commerciales avec les marques nationales, il reste encore à discuter des conditions tarifaires des marques de distributeurs (MDD) ; ces dernières représenteraient « un peu plus de 30% des parts de marchés, tous rayons confondus, ce qui est un tiers non négligeable », explique-t-on du côté de la FDSEA de la Somme. 

Considérant que la Loi Egalim n’est pas respectée, FDSEA et Jeunes Agriculteurs se donnent rendez-vous ce matin dans trois enseignes de grande distribution du département – Intermarché Abbeville, Auchan Amiens sud et à Intermarché Péronne – « pour continuer de sensibiliser les consommateurs et maintenir la pression sur les grandes surfaces », indiquaient hier en fin de journée les deux organisations syndicales.

Que demandent-elles ? « Seulement quelques centimes », explique-t-on à la FDSEA 80. « Nous ne parlons pas en millions mais bien de 4 centimes supplémentaire pour un litre de lait, 1 centime sur un pot de yaourt, 1 centime sur un œuf ou encore 10 centimes sur 100 grammes de viande qui permettraient aux agriculteurs de couvrir leurs coûts de production et de vivre plus sereinement », poursuit l’organisation syndicale.  

Si aucune avancée n’est obtenue, la profession agricole s’attend à une année tendue pour les trésoreries : « Avec la hausse des prix des matières premières, l’année s’annonce plus que compliquée et nous savons tous que c’est l’agriculteur qui payera l’addition une fois de plus », estime la FDSEA 80. Et cette dernière de craindre pour la pérennité d’un certain nombre d’exploitations en France : « Que ferons-nous quand il n’y aura plus d’agriculteurs en France ? Que ferons-nous quand on n’arrivera plus à produire du lait ou de la farine ? La souveraineté alimentaire ne sera plus qu’un mot… » 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
De gauche à droite, Rémi Chombart et Laurent Degenne, associés à l’origine  du projet, et Pierre Chombart, responsable du site : «l’idée est de maximiser les capacités de production qu’offre la méthanisation.»
Un méthaniseur véritable pôle de production d’énergies vertes
À Vraignes-en-Vermandois (80), dix-huit agriculteurs se sont associés autour d’une unité de méthanisation bien particulière. En…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde