Aller au contenu principal

De nouvelles obligations dans les endiveries

La mise en place d’un comité social et économique (CSE) vient bousculer l’organisation des endiveries à la veille de la récolte. L’Union des endiviers a réuni ses adhérents à Arras, le 29 août, pour les y préparer.

Place aux élections dans les endiveries ou le CSE vient remplacer les délégués du personnel (DP).
Place aux élections dans les endiveries ou le CSE vient remplacer les délégués du personnel (DP).
© Leitenberger



Le Nord et le Pas-de-Calais concentrent la majorité des surfaces d’endives avec 62 % du total des superficies françaises. Les endiveries, employeuses de main-d’œuvre, sont donc nombreuses sur ces territoires. Avant le 1er janvier 2020, ces dernières, comme d’autres entreprises agricoles, doivent constituer un CSE, nouvelle instance représentative du personnel.
«La création de CSE est une nouvelle obligation, nous devons nous y préparer», a introduit Claire Lefèvre, coprésidente de l’Union des endiviers. Le CSE vient en effet remplacer les délégués du personnel (DP). «Son rôle est de présenter à l’employeur les réclamations individuelles ou collectives relatives aux salaires, à la santé, à la sécurité et aux conditions de travail, indique Stéphan Becourt, responsable du service social au Cerfrance de Saint-Laurent-Blangy (62). Toutes les entreprises ayant franchi le seuil des onze salariés au cours des douze derniers mois sont concernées par cette mise en place.» Le CSE doit disposer de son propre local, avec tables, chaises et placard fermé. Le responsable bénéficiera de dix heures de délégation par mois minimum dans les entreprises de moins de cinquante salariés.
Le nombre de réunions du CSE ne peut pas être inférieur à six par an.

Méthodologie des élections
Les employeurs ont pour mission d’avertir les salariés de l’organisation des élections (affichages, courrier individuel…). «Le premier tour est organisé obligatoirement quatre-vingt-dix jours après cette étape, précise Stéphan Becourt. Il est donc temps, pour les endiveries n’ayant pas informé leurs salariés, de s’y préparer.» En amont des élections, des candidats doivent se faire connaître et des listes peuvent être affichées au sein de l’entreprise. Cette dernière a la charge d’organiser les premier et second tours, pendant le temps de travail, en mettant le matériel à disposition des votants (isoloirs, urnes, enveloppes…). Les résultats seront ensuite proclamés et affichés.

Stabilité du nombre de producteurs

La campagne de récolte des endives va débuter en Hauts-de-France. «Aux champs, les endives sont collectées dès octobre et jusqu’à fin novembre», rappelle Philippe Brehon. Selon le coprésident de l’Union des endiviers, «les semis, réalisés en mai dans des conditions favorables, ont été réussis». «Les cultures sont bien en place, avec un bon peuplement, mais ont souffert de la sécheresse (outre les parcelles irriguées)», évoque-t-il. Quid des calibres des racines ? En 2019, le nombre d’endiviers est resté «fixe, assure Philippe Brehon. Contrairement à la conjoncture des dix dernières années». Une stabilité qui devrait garantir les volumes de production.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde