Aller au contenu principal

De nouvelles perspectives pour le photovoltaïque

Le photovoltaïque sur les bâtiments agricoles pourrait connaître un deuxième essor.

© AAP

L’implantation de panneaux solaires a démarré à petite échelle dans le département en 2007.
A partir de 2009, à la faveur d’une hausse substantielle des tarifs de rachat de l’électricité et d’une campagne d’information des agriculteurs, l’essor a été important. Les années 2009 - 2010 - 2011 ont été favorables au développement du photovoltaïque sur les bâtiments agricoles.
En 2012, les tarifs de rachat ont fortement baissé (-33% en un an), les implantations ont fortement chuté pour arriver à un marché complètement moribond fin 2012.
A ce jour, 65 installations fonctionnent dans le département dans le domaine agricole. Cela représente plus de 47 000 m² de surface en panneaux, soit en moyenne 730 m² par installation.
La quantité d’électricité produite s’élève à 7 650 MWh, soit l’équivalent de 1 700 TEP (tonne d’équivalent pétrole). Au niveau environnemental, l’impact est de 713 tonnes de CO2 économisées.
Au niveau départemental, les investissements s’élèvent au total à 20 millions d’euros, soit en moyenne 300 000 € par installation, et 420 € le m².
Même si le soleil n’est pas toujours au rendez-vous dans notre région, les performances des installations photovoltaïques sont supérieures de 10 % aux prévisions.
Marc de Lamarlière, agriculteur à Caours, près d’Abbeville, a investi dans le photovoltaïque en 2009. Sa surface couverte en panneaux avoisine 900 m². La performance de l’installation est également supérieure aux prévisions. Il livrera son témoignage et son retour d’expérience le 1er juillet prochain à l'occasion de l'assemblée générale de Syner Ouest (voir encadré).

Un plan de relance en 2013
Complètement atone il y a quelques mois, la filière photovoltaïque bénéficie à nouveau d’un plan de relance mis en place par le ministère de l’Ecologie. L’objectif est double : poursuivre le développement des énergies renouvelables et assurer la création et le maintien de dix mille emplois dans la filière. Les mesures liées à ce plan ont été publiées au Journal Officiel le 31 janvier dernier.
Pour les bâtiments agricoles, trois tarifs distincts sont en vigueur en fonction de la puissance :
- de 0 à 9 kWc (soit environ jusque 60 m²) : 31.59 c €/kWc
- de 9 à 36 kWc (soit de 60 à 240 m²) : 18.17 c €/kWc
- de 36 à 100 kWc (soit de 240 à 670 m²) : 17.27 c €/kWc
En parallèle, le prix des panneaux a baissé par rapport à 2009 et les performances techniques se sont améliorées. Cette nouvelle donne sera expliquée le 1er juillet à l'assemblée de Syner Ouest.
Pour répondre aux objectifs du Grenelle de l’environnement, la France a besoin de développer l’implantation de panneaux photovoltaïques en milieu rural. L’agriculteur est soucieux de la rentabilité de son installation, mais aussi de l’impact environnemental de son exploitation. Une installation photovoltaïque sur un bâtiment agricole permet d’en réduire fortement l’empreinte environnementale tout en générant un nouveau revenu et en répondant aux objectifs du Grenelle.

Lundi 1er juillet à Caours
Le photovoltaïque : de nouvelles opportunités

L'assemblée générale de l'association Syner-Ouest se déroulera lundi 1er juillet à 14h chez Marc de Lamarlière, salle La Riviérette, 2 rue de la Ferme à Caours.
Après l'assemblée statutaire, interventions et échange sur le thème : "le photovoltaïque, de nouvelles opportunités".
Bilan des investissements réalisés dans la Somme et retour d'expériences.
Le nouvel arrêté et les conditions d'application.
Avec la participation et le témoignage de :
- Marc de Lamarlière, agriculteur ayant investi dans le photovoltaïque en 2009,
- Aurélien Deceuninck, chargé de mission énergies renouvelables à la chambre d'agriculture,
- Denis Vandenbulcke, conseiller d'entreprise à CER France Somme.
Les échanges se poursuivront autour d'un verre de l'amitié.
Tous les agriculteurs et acteurs du monde rural intéressés par cette thématique sont cordialement invités à cette réunion.

Contact : Christian Lesenne : 03 22 20 67 33 ou 06 86 37 56 40.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde