Aller au contenu principal

Alimentation animale
De nouvelles règles pour profiter des pulpes produites par les usines Tereos

Président de la commission «nutrition animale» de la coopérative Tereos, Émilien Rose revient sur les règles de commercialisation des pulpes betteraves qui vont s’appliquer lors de la prochaine campagne, dont la priorisation des volumes aux adhérents, qu’ils soient éleveurs ou méthaniseurs.

De l'agriculteur coopérateur à l'éleveur non coopérateur en passant par la société de négoce et l'agriculteur méthaniseur, tous sont touchés par la nouvelle politique de commercialisation des pulpes par la groupe sucrier Tereos.
De l'agriculteur coopérateur à l'éleveur non coopérateur en passant par la société de négoce et l'agriculteur méthaniseur, tous sont touchés par la nouvelle politique de commercialisation des pulpes par la groupe sucrier Tereos.
© Jean-Charles Gütner

C’est désormais une quasi-certitude, il n’y en aura pas pour tout le monde. Compte tenu de la diminution des surfaces de betteraves dans le périmètre de la coopérative Tereos, de la baisse des engagements coopératifs et des incertitudes sur le rendement betteravier, la pulpe de betteraves devient une denrée rare. C’est dans ce contexte que Tereos a adressé il y a quelques semaines à ses adhérents une circulaire détaillant de nouvelles conditions de fournitures de pulpes à tous ceux que le coproduit intéresse. Le sujet restant «sensible», et faisant l’objet de nombreux commentaires, le président de la commission «nutrition animale», Émilien Rose, en a reprécisé les contours mi-mai. 

 

Moins de betteraves, moins de pulpes

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde