Aller au contenu principal

Débarrassez-vous de vos PPNU !

Les organisations professionnelles agricoles organisent en novembre une nouvelle collecte de PPNU (produits phytosanitaires inutilisables).

© AAP

Afin de permettre aux agriculteurs d’éliminer leurs PPNU, les distributeurs, Adivalor et les chambres d’Agriculture organisent une nouvelle collecte régionale en novembre prochain.

Où et quand déposer ses PPNU ?
Les distributeurs picards mettent à disposition de nombreux sites afin d'accueillir les détenteurs de PPNU. Les dates, les sites et les types de collecte sont précisés dans le tableau ci-contre.

Quels produits apporter ?
Tous les produits de protection de la plante en culture, non utilisables, à usage professionnel (interdit, dégradé, emploi impossible) peuvent être apportés.
Sont exclus, les engrais et oligo-éléments, les produits mélangés, dilués, produits dans un emballage autre que leur emballage d'origine, les produits phytosanitaires à usage des ménages, les biocides (désinfectants, dératisants, désinsectisants), les produits oenologiques, les produits lessiviels, les produits vétérinaires, les huiles de vidange...
A noter qu'avant la collecte, il est conseillé de faire un inventaire complet de ses produits phytosanitaires. Pour cela, il est possible de se reporter à la liste des produits interdits d'utilisation sur http://e-phy.agriculture.gouv.fr

Comment préparer ses PPNU ?
Les produits doivent être conservés dans leurs emballages d'origine et identifiés comme «PPNU à détruire». Pour des raisons de sécurité, les produits, même les fonds de bidons ne doivent jamais être transvasés ou mélangés. Les PPNU en mauvais état ou souillés doivent être sur-emballés dans un sac transparent disponible chez votre distributeur.
Lors de la manipulation des PPNU, il est nécessaire de se protéger en portant des équipements appropriés (gants, combinaisons, lunettes, …).

Comment va se dérouler la collecte ?
Les agents de collecte trieront et pèseront les produits apportés qui seront séparés en deux catégories. Les PPNU avec le pictogramme Adivalor (cf logo ci-contre) seront repris gratuite­ment (prise en charge par le fabricant et votre distributeur). Quant aux autres, ils seront facturés. Le coût pour l'agriculteur est fixé à 4 € HT/kg de PPNU sans pictogramme avec un minimum de facturation de 10 € HT. La facture délivrée devra être acquittée le jour même. Dans tous les cas, une attestation de dépôt vous sera remise lors de votre apport. Elle est à conserver précieusement car elle pourra vous être demandée en cas de contrôle par les services de l’Etat.

Que deviennent les PPNU ?
Après la collecte, les PPNU sont transportés vers des centres de traitements spécialisés dans l'élimination des déchets dangereux. Les produits sont alors triés et la plupart d'entre eux sont incinérés à plus de 1100°C. L'énergie issue de la combustion est utilisée pour générer de l'électricité. Les fumées issues de la combustion sont traitées afin de limiter leur nocivité.

Que dit la loi ?
Depuis le Grenelle II (article 39), l’agriculteur dispose désormais d’une année après la date limite d’utilisation pour rapporter ces produits lors d’une collecte.
Les PPNU sont reconnus comme étant des déchets dangereux (article R541-8 du code de l'environnement).
Depuis le 5 juillet 2006, la détention de PPNU constitue une infraction répréhensible par la loi (article 253-1 de la loi d'orientation agricole). C'est pourquoi, ils doivent être traités dans des installations spécialisées dans le traitement des déchets toxiques et les agriculteurs doivent garder les justificatifs de leur élimination réglementaire qui peuvent être demandés par les services de l’Etat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde