Aller au contenu principal

"Déclinaison nationale de la PAC : un danger grave et imminent"

Les Fdsea du Nord Bassin parisien s'inquiètent du risque de déstabilisation de bon nombre d'exploitations.

Après l’accord européen du 27 juin sur la PAC 2014-2020, le ministre de l'Agriculture a ouvert la discussion avec les organisations professionnelles pour la déclinaison française de la réforme. Stéphane Le Foll souhaite aller vite et boucler le dossier d'ici la fin septembre.
Cette période qui s'ouvre est «celle de tous les dangers», estime la Fnsea Nord Bassin parisien(1) dans un communiqué du 16 juillet. Danger imminent et danger grave car «la subsidiarité qui dessine déjà d’importantes distorsions de concurrence entre producteurs européens, permet également à notre ministre, qui a déjà dévoilé son jeu, de disposer de mécanismes faisant peser de lourdes menaces sur la compétitivité de nombreux secteurs de production», écrit-elle.
Dans ce contexte, les Fdsea des départements du Nord Bassin Parisien entendent réaffirmer les points suivants :
- «La convergence des soutiens qui va déjà conduire à un rééquilibrage de ceux-ci doit être soutenable par tous c’est-à-dire qu’elle doit être progressive, linéaire et partielle avec un paiement vert proportionnel et non forfaitaire.
- La majoration des premiers hectares a tout de la fausse bonne idée. Cette mesure va déstabiliser tout le monde : extensifs, intensifs, systèmes polyculture-élevage, grandes cultures, spécialisés. Contrairement à ce qui est laissé entendre, elle n’assurera en rien le soutien à la création de valeur ajoutée ni le soutien à l’emploi ni le soutien aux actifs.
- Les aides couplées qui représentent un prélèvement important dans le 1er pilier doivent être orientées vers les secteurs en difficultés, en particulier l’élevage. Pour prendre en compte l’ensemble des productions anima­les, ne devrions-nous pas aller vers une aide couplée à l’UGB, une prime au veau ou à l’engraissement ? Et à l’avenir prévoyons que l’aide couplée soit conditionnée à une organisation des fi­lières. Tout cela aurait du sens.
- Le soutien à l’agriculture de production suppose un premier pi­lier fort et économique. Cela nécessite un transfert du second pilier vers le premier et non l’inverse».
Et de conclure que «ces fondamentaux sont autant de garde-fous pour éviter que la déclinaison française de la prochaine PAC vienne déstabiliser gravement bon nombre d’exploitations».

(1)La Fnsea Nord Bassin parisien rassemble les Fdsea/USA de l’Aisne, de l’Oise, de la Somme, du Nord, du Pas-de-Calais, de Seine et Marne, d’Ile de France, de l’Aube, de la Marne, de l’Eure, de Seine-Maritime et d’Eure-et-Loir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde