Aller au contenu principal

Inondations
Denormandie dans l'Aisne pour constater les dégâts

Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, est attendu en fin de journée ce 20 juillet dans l'Aisne pour prendre la mesure des dégâts sur les cultures causées par des inondations ces derniers jours.

Alors que la Belgique toute proche continue de panser ses plaies suite aux inondations de la semaine – ce mardi 20 juillet a été déclaré journée de deuil national -, en France, plusieurs départements ont également été touchés. Parmi eux, le sud du Nord, les Ardennes, la Marne, la Haute-Marne ou encore l’Aisne. Partout, des niveaux d’eau jamais atteints et des parcelles encore inaccessibles alors que la moisson débute et que le risque de voir certaines parcelles être totalement endommagées est conséquent.

Alerté par la profession agricole, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie est attendu en fin de journée, à Mayot, entre Laon et Saint-Quentin, a-t-on appris de son cabinet. Au cours de ce déplacement qui durera un peu moins de deux heures, une visite d’exploitation ainsi qu’une séquence d’échange avec des agriculteurs et des élus est prévue.

Ce matin, c’est le préfet de l’Aisne qui était invité par l’Union des syndicats agricoles de l’Aisne (USAA) à venir prendre la mesure de la situation. Depuis plusieurs jours, la profession agricole axonaise interpelle les pouvoirs publics sur les conséquences de ces inondations. Une cellule de crise départementale réunie en début de semaine estime à 50 000 hectares les surfaces touchées dans l’Aisne pour un montant dépassant les 100 millions d’euros de dégâts. Chambre d’agriculture, USAA et JA demandent ainsi à l’État d’engager la procédure de calamités agricoles et de reconnaître un caractère de « force majeure » compte tenu de l’ampleur des dégâts à cette période de l’année.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde