Aller au contenu principal

Des agriculteurs et des animaux à Paris : l'élevage cause nationale

Plus de 10 000 agriculteurs sont allés le 23 juin à Paris sensibiliser politiques et citoyens aux problèmes de l'élevage. La Somme était présente.

© AAP

Plus de dix mille agriculteurs venus de toute la France, ont manifesté dans la bonne humeur dimanche dernier à Paris pour sensibiliser politiques et citoyens aux problèmes que connaît l'élevage, et plus largement la compétitivité des filières agricoles. Accompagnés de quelques centaines d'animaux, avec un «village agricole» permettant des échanges avec les citadins, ils se sont déplacés dans la capitale à l'appel de la Fnsea et des Jeunes agriculteurs. Parmi eux une centaine d'agriculteurs de la Somme. Certains avaient tenu à faire le déplacement en tracteurs, d'autres étaient venus en famille.
«Derrière chaque éleveur, sept emplois», «nous voulons vivre de notre métier», «bien s’alimenter a un prix»… autant de revendications portées lors de cette manifestation. Le matin : un défilé de Montparnasse aux Invalides, avec des tracteurs venus de Picardie en ouverture et en clôture. Des animaux : vaches, moutons, porcs et même volailles… étaient de la partie.
Entre la hausse des coûts de productions, l'empilement des normes contraignantes et la pression des industriels et des distributeurs, «l'élevage est en danger», a prévenu le président de la Fnsea, Xavier Beulin. Et il a affirmé que «L’élevage est une chance pour la France, qui n'a pas vocation à être céréalisée». Les manifestants ont voulu montrer que l'élevage peut contribuer au redressement productif de la France. Mais pour cela, la Fnsea demande aux pouvoirs publics de créer un cadre réglementaire juste, notamment pour équilibrer les relations entres les maillons de la filière. François Hollande doit recevoir les représentants des syndicats début juillet concernant ce sujet.
Après les discours des responsables syndicaux, les manifestants ont profité d’un casse-croûte bien mérité. Un barbecue géant avait été organisé pour l'occasion. Les éleveurs sont ensuite allés à la rencontre du public sur l’esplanade des Invalides. Un village agricole y avait été installé : bar à lait, tonte des moutons, salle de traite mobile, défilé des bovins et des équins… autant d'animations pour expliquer l'élevage aux Parisiens et les sensibiliser aux problématiques agricoles.
Une démonstration de force, à la veille d'un éventuel accord sur la réforme de la PAC, mais qui est restée bon enfant. Entre caresses aux animaux, échanges avec les éleveurs, dégustation des produits du terroir, les plus petits comme les plus grands ont été comblés : opération réussie !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde