Aller au contenu principal

Grandes cultures
Des bières bientôt labellisées « bas carbone »

Les Malteries Soufflet et le brasseur Heineken s’engagent pour le développement d’une production d’orges bas carbone destinés à fabriquer des bières plus durables.

malt
© Pixabay

La collaboration a commencé il y a un peu « plus de deux ans » et devrait aboutir à la fabrication d’une bière fabriquée à partir d’orges bas carbone dès l’an prochain. Les Malteries Soufflet et le brasseur Heineken travaillent en effet ensemble à cette production au sein d’un programme international baptisé « Low carbon farming program » qui associe la France, le Brésil et la Russie). L’espoir d’une bière « bas carbone » vient de la présentation il y a quelques jours de pilotes de production d’orges bas carbone réalisés avec Soufflet Agriculture pour la récolte à venir.

Essais dans le Centre et en Grand-Est

Cette présentation a eu lieu le jeudi 18 novembre dernier lors d’un événement baptisé « Low carbon barley day » au siège du Groupe Soufflet à Nogent-sur-Seine (10) et a rassemblé des experts de la filière orge-malt-bière pour faire découvrir les travaux de recherche sur la production bas carbone d’orges d’hiver et de printemps réalisés en France - ces essais sont conduits dans le Centre et le Grand-Est - et au Brésil. Après une séance d’échanges sur les solutions présentées pour réduire l’empreinte carbone, l’ensemble des participants a visité́ les pilotes de production réalisés conjointement par les experts agronomes de Malteries Soufflet et de Soufflet Agriculture sur une parcelle à Maizières-la-Grande-Paroisse (10). Ces pilotes ont mis en évidence les deux principaux leviers agronomiques pour produire des orges de brasserie « bas carbone » : la gestion de la fertilisation azotée et le développement des couverts végétaux.

80% en orge durable d’ici 2030 pour Malteries Soufflet

Si Heineken et son partenaire Malteries Soufflet s’intéressent autant à la production d’orges bas carbone, c’est parce que l’amont de la filière orge-malt-bière représente pas moins de 30% de l’empreinte carbone totale de la production de bière, expliquent les deux entreprises.  Cela représente autant que le packaging (bouteille, carton, capsules, etc.). Le développement d’une production d’orges « bas carbone » trouve ainsi sa place dans les stratégies RSE respectives des deux entreprises. Malteries Soufflet affiche un objectif de s’approvisionner à 80% en orge durable d’ici 2030. Heineken s’est fixée quant à elle l’objectif d’atteindre la neutralité́ carbone à horizon 2040. Et les agriculteurs dans tout cela ? Ils seront accompagnés dans la production d’orges de brasserie bas carbone « dès 2022 » en France et à l’international, soulignent les deux entreprises.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde