Aller au contenu principal

Des maïs mis à rude épreuve par la canicule

Les températures élevées de ces derniers jours et le manque d’eau sur le mois de juillet met à rude épreuve les maïs. La floraison femelle a débuté à partir du 15 juillet. Depuis, la station météo d’Abbeville relève un cumul de précipitation de 12,5 mn. Sur la côte, certaines parcelles de maïs se dessèchent, voici un point sur les dates d’ensilage.

© Pixabay

La somme des degrés jour en base 6 est un premier repère pour la date d’estimation de la récolte du maïs ensilage. Pour une récolte au stade optimal de 32-33 % MS, le maïs ensilage a besoin entre 1340 et 1410 degrés jour en variété précoce, 1470 à 1600 pour une variété semi précoce et 1690 à 1760 degrés jour pour une variété tardive. Voici un état des lieux au 09/08, en fonction de différentes stations météo et des dates de semis de la somme des températures.

Au 9 août 2019, la station météo d’Abbeville cumulait 1060 degrés jour depuis le 1er mai. Cette année, avec 1083 degrés jour, nous sommes légèrement en avance. Voici une estimation des dates de récolte en prenant une météo identique à celle depuis le 15 juillet. Bien entendu, sous réserve des conditions climatiques à venir... Les essais MS de la Chambre d’agriculture débuteront ce vendredi 14 août.

Avec les températures élevées et le manque de précipitations à certains endroits, les maïs en terre superficiel dont la réserve en eau est épuisée provoque un desséchement de la partie tige et feuille ce qui limite le rendement et accélère la maturité de la plante.

C’est pourquoi le cumul des températures n’est pas le seul critère. Il est nécessaire d’observer vos parcelles. Selon l’état de l’appareil végétatif et le remplissage des grains, la décision d’ensiler peut s’avérer nécessaire.

Le diagnostic d’Arvalis s’appuie sur la maturité du grain et le nombre de grains au m2. L’observation des épis doit se faire à l’intérieur de la parcelle et non au bord.

Maturité du grain : Un grain mature est un grain avec 3 types d’amidon : 1/3 d’amidon vitreux, 1/3 d’amidon pâteux et 1/3 d’amidon laiteux.

Viabilité des grains : la méthodologie se base sur le nombre d’épis/m2 sur 3 fois 10 mètres linéaires et le nombre de grains par épi (Nb de rangs x nb grains/rangs sur 20 épis successifs 3 fois). Cela permet d’estimer le nombre de grains/m2.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde