Aller au contenu principal

Des pistes pour baisser les charges

Echo de l'assemblée cantonale d'Oisemont.

Les participants ont bénéficié de deux interventions sur des moyens de baisser les charges.
Les participants ont bénéficié de deux interventions sur des moyens de baisser les charges.
© AAP

Hubert Joly a introduit l’assemblée générale du canton Oisemont par son traditionnel discours sur les conditions climatiques de l’année et l’actualité des filières. Et avec une attention particulière portée à l’élevage et à l’envolée des cours des matières premières. Dans ce contexte de cours volatils, le président cantonal a insisté sur la nécessité de baisser les charges dans les exploitations. C’est pourquoi, il avait demandé à Eugénie Vasseur, animatrice au Service de Remplacement, et à Jean-Philippe Trollé, animateur à la FD Cuma, de venir présenter les différents outils qui peuvent aider à améliorer les performances des exploitations.
35 à 40% des charges dans les fermes sont liées à la mécanisation. Il existe donc un levier de ce côté-ci pour limiter les dépenses. A titre d’exemple, Jean-Philippe Trollé a expliqué que «l’achat d’un déchaumeur à quatre associés pour 400 ha revient à 4 € de l’hectare contre 18 € pour un agriculteur seul sur 100 ha. Certes, il ne faut pas négliger les relations humaines et le temps de travail qui passe de cinq à vingt jours de déchaumage». L’économie ainsi réalisée atteint ici 13 600 € pour un seul matériel. Il existe 130 Cuma dans le département avec en moyenne treize adhérents par Cuma (il faut être quatre au minimum), a-t-il encore précisé.
Autre levier pour être plus compétitif, le service de remplacement, «qui consiste à proposer un salarié pendant l’absence du chef d’exploitation», a expliqué Eugénie Vasseur. Le service est utilisé principalement pour les arrêts maladies ou les accidents (37% des situations), en cas de décès, mais aussi pour les congés maternité ou paternité, les mandats professionnels ou syndicaux. «Le service de remplacement peut aussi être utilisé lorsque le chef d’exploitation part en formation», insiste Eugénie Vasseur, «les coûts sont alors les mêmes que pour les mandats professionnels».
Les agriculteurs ont droit à un crédit d’impôt de 50% pour 14 jours de congés par an en prenant le service de remplacement (22% des cas).
A titre d’exemple, une journée de 7 heures coûte 70 € à l’exploitant lorsqu’il est en réunion pour mandat syndical (18,37 € de l’heure auquel on soustrait la subvention de 60 €). Dans la Somme, 400 agriculteurs sont adhérents au Service de Remplacement pour 4 600 journées par an assurées par sept CDI et 30 agents sur le département.
Pour conclure cette assemblée, Denis Delattre, secrétaire général adjoint à la Fdsea, et Daniel Roguet, président de la chambre d’agriculture, ont présenté le projet Fdsea-JA pour les élections à la chambre d’agriculture, en janvier prochain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Les productions ne manquent pas dans le territoire de la CC2SO. Les équipes (ici Alain Defosse, président,  et Delphine Damay, en charge du PAT), misent sur le plan alimentaire pour booster la consommation de produits locaux, levier du «bien manger». 
Plan alimentaire à la CC2SO : belle opportunité pour les agriculteurs
Le plan alimentaire territorial qu’a initié la CC2SO prend forme. L’objectif principal est le «bien manger», indispensable à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde