Aller au contenu principal

Désherbage mécanique du maïs : les stratégies incontournables

Avec le développement des PCAE, l’équipement pour le désherbage mécanique se démocratise et l’on peut envisager de désherber du maïs mécaniquement sans perte de rendement. Voici les stratégies d’Alain Lecat , conseiller agriculture biologique à la chambre d’agriculture, pour réussir le désherbage mécanique du maïs qui s’y prête bien.

La pratique habituelle du désherbage en maïs est de traiter sur sol nu en pré émergence ou d’intervenir en plein dès le stade 4F du maïs. Cependant, il est beaucoup moins fréquent d’employer la pulvérisation localisée sur le rang. Cette technique est un premier moyen pour réduire les zones traitées. L’inter-rang étant biné durant le même passage, le désherbage est complet.

Cette technique, plus connue sous le nom de désherbinage, permet de réduire des deux tiers les surfaces traitées et garantit la propreté de la parcelle. On a pu également mesurer des gains de rendement dû au travail du sol qui accélère la minéralisation.

 

Du traitement localisé au tout mécanique

Pour ne plus utiliser de désherbant, il faut raisonner en stratégie de désherbage car il est illusoire de remplacer un traitement chimique par un «traitement mécanique». L’association mécanique et chimique est tout à fait possible, quel que soit l’ordre de passage des opérations. Toutefois, il faut travailler en amont de la culture et réfléchir à sa rotation. Il est préférable d’éviter le maïs en monoculture ou plusieurs successions de cultures de printemps car la flore devient très spécialisée, considérable et vite incontrôlable.

 

Pratiquer le faux semis

Le premier incontournable dans la stratégie de désherbage est de mettre en œuvre la pratique du faux semis. Ce dernier s’anticipe par une préparation de sol dès la mi-mars et qui sera refermé au rouleau afin d’éviter le dessèchement du profil. Selon la météo, un ou deux faux semis sont possibles sans retarder pour autant la date de semis. Le faux semis se réalise à l’aide de herses étrilles si la préparation de sol est optimale. On peut également reprendre le sol avec des outils de préparation de sol classique de printemps. Un faux semis a besoin d’être rappuyé pour être efficace car un bon contact graine/sol est primordial. Si plusieurs faux semis peuvent être réalisés à la suite, alors on prendra soin de remonter son outil vers la surface du sol après chaque passage. Dans tous les cas, le dernier faux semis sera réalisé à 5/6 cm de profondeur pour nettoyer le lit de semence.

 

Utiliser un outil «à l’aveugle»

Le deuxième incontournable de la stratégie consiste à passer un outil de désherbage «à l’aveugle». Mais pour réaliser ce passage, il est préférable de semer le grain de maïs à 5 cm minimum de profondeur. Le but du semis profond étant que les adventices lèvent avant le maïs et, accessoirement, lutter contre les corvidés. En créant un décalage de levée entre les adventices et le maïs, il est alors possible de passer une herse étrille ou une houe rotative avant la sortie du maïs pour nettoyer une première levée. Si le maïs est déjà semé à moins de 5 cm, alors l’outil à privilégier est la houe rotative.

Cette pratique bien connue des agriculteurs bios est souvent redoutable d’efficacité lorsque les conditions pédoclimatiques le permettent. Sur la photo, on peut apercevoir sur la partie droite le résultat d’un passage de herse étrille à l’aveugle par rapport au côté gauche qui n’en n’a pas reçu. Toutes les adventices lèvent en même temps que le maïs ! L’avantage de cette technique est de remettre les stocks des mauvaises herbes à zéro et de laisser une longueur d’avance au maïs. Lors des prochaines levées, les adventices déjà moins nombreuses seront plus petites et donc plus réceptives aux désherbants post-levée. Si vous optez pour une stratégie mixte à cette étape du désherbage, alors vous obtiendrez une baisse conséquente des doses de produits appliqués à venir. Le nec plus ultra sera de passer au désherbinage !

Après les incontournables, la stratégie zéro phyto consistera à désherber au fur et à mesure des levées échelonnées des adventices. Tous les matériels traditionnels de désherbage mécanique entrent dans la méthode de désherbage, mais le dernier passage sera réservé à la bineuse. La figure 1 reprend les divers passages d’outils en fonction du stade de la culture du maïs.

 

À chacun de construire son itinéraire de désherbage

Dans le cadre d’un itinéraire mécanique, un outil pris individuellement n’est pas toujours suffisant pour allier efficacité de désherbage et rendement.

Pour atteindre une efficacité équivalente aux itinéraires chimiques, une stratégie de désherbage en maïs ayant pour but de supprimer complètement les produits phytosanitaires n’est jamais «programmée» d’avance. Cette technique demande souplesse, réactivité et disponibilité pour une efficacité certaine. Elle est tributaire également des conditions pédoclimatiques de l’année. Elle peut engendrer des coûts économiques supplémentaires, mais qui peuvent être pris en charges par des Maec réductions de produits phytos. Dans tous les cas, l’appui d’un conseiller se révèle utile pour démarrer dans de nouvelles stratégies de réductions d’intrants.

 

stratégie désherbage maïs grain
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lait : un accord «historique» avec E. Leclerc
Le 9 juin, plusieurs laiteries et OP ont signé un accord avec E. Leclerc qui induit une rémunération supplémentaire de 5 €/1 000…
McCain s’engage dans l’agriculture régénérative
L’industriel spécialisé dans la transformation de la pomme de terre a annoncé le 9 juin son intention d’accompagner les…
Présence de rhizoctone brun sur tiges de pommes de terre.
Des parcelles de pommes de terre à surveiller
Mildiou d’abord, mais aussi traces de rhizoctone brun sur la tige et viroses sont à surveiller actuellement dans les champs de…
Désherbant non conforme : plus de peur que de mal... dans la Somme
Alertés au même titre que leurs homologues d’autres régions, les betteraviers de la Somme pourraient avoir échappé aux…
Des trucs et des astuces qui changent la vie
Ils en ont, de l’imagination, les éleveurs des Hauts-de-France. Dans les exploitations, des idées ingénieuses naissent pour…
Gérard Clay et Philippe de Raynal ont évoqué mardi 2 juin les contours de la stratégie qu’ils ont commencé à mettre en œuvre pour Tereos.
Pour trouver de meilleurs résultats, Tereos affiche un nouveau cap
Le groupe coopératif sucrier et amidonnier Tereos veut rapidement tourner la page d’un exercice 2020-2021 qui voit ses chiffres s…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde