Aller au contenu principal

Betteraves
Désherbant non conforme : plus de peur que de mal... dans la Somme

Alertés au même titre que leurs homologues d’autres régions, les betteraviers de la Somme pourraient avoir échappé aux conséquences de l’utilisation d’un désherbant chimique mal équilibré. Adama France, le fabricant de Goltix Duo, reconnait un incident avec certains lots et enquête sur les causes. 

Fin de semaine dernière, lorsque les coopératives betteravières Tereos et Cristal Union ont alerté leurs adhérents sur le risque lié à l’utilisation des produits Goltix Duo, Tornado Combi ou le pack Marylink pour le désherbage de leurs betteraves, l’annonce a suscité un certain émoi chez les producteurs. À l’origine de ces messages, le constat de problèmes de sélectivité de certains lots de Goltix Duo constatés au champ. 

Un peu plus tôt, le fabricant de ces solutions, Adama France, avait demandé à ses partenaires distributeurs de «suspendre l’utilisation et la ventes de tous les lots de Goltix Duo / Tornado Combi et des packs Marylink, dans l’attente des résultats des investigations complètes» pour des problèmes de sélectivité. Le rappel concerne quatre lots de Goltix Duo identifiés par les numéros 20108540, 20108541, 20108542, 20108543, produits en octobre 2020.

Des dégâts limités

Dans le département de la Somme, où la délégation régionale de l’Institut technique betterave (ITB) confirme que le produit est employé, les dégâts liés à l’utilisation du Goltix Duo seraient inexistants, tout au plus minimes. Ailleurs, là où des taches blanches ont pu apparaître, il est encore trop tôt à l’heure qu’il est pour estimer d’éventuels dégâts. «Heureusement que nous ne sommes pas dans une période de pousse très active, constate cependant Yohan Debeauvais. Là où il n’y a eu qu’un passage de désherbant, les betteraves devraient pouvoir reprendre leur croissance sans dommage.» Dans les situations les plus extrêmes, des pertes de pieds pourraient être subies.  Mais pour Yohan Debeauvais, l’essentiel est bien que «tous les lots mis en cause aient été écartés». En attendant la reprise des produits par leurs distributeurs, les agriculteurs ont été invités à les stocker séparément de leurs autres fournitures. Adama France promet pour sa part de faire toute la lumière sur cet incident et préconise aux planteurs de «poursuivre l’itinéraire technique des cultures de betteraves sur les parcelles traitées avec ces produits».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Marc Fesneau
Marc Fesneau pour remplacer Julien Denormandie à l'Agriculture au gouvernement ?
Les discussions pour la constitution du premier gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne se poursuivent.
Festival agriculture picardie maritime
Abbeville prépare aussi son édition des « retrouvailles »
D’ici vendredi soir, les installations pour l’accueil du dixième Festival de l’agriculture en Picardie maritime devraient être…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde