Aller au contenu principal

Deux élevages Bovins croissance à visiter

Bovins croissance Somme-Oise tiendra sa journée annuelle le 20 mai.

© AAP

Bovins croissance Somme-Oise organise le 20 mai sa traditionnelle porte ouverte à destination de tous les éleveurs soucieux d’échanger et de s’informer. Cette année le choix s’est porté sur deux élevages situés en zone de cultures près de Montdidier, en race blonde d’Aquitaine. Rencontre avec les deux éleveurs.

Etienne Moreau de la Scea du Pas à Rubescourt
Pouvez vous nous présenter votre élevage ?
Je me suis installé en 2001. Le troupeau comportait alors 25 vaches plus ou moins croisées pour pâturer la vallée humide située derrière la ferme. Très vite, je me suis posé la question d’arrêter ou d’améliorer et développer. Quinze ans après et par croît interne, nous allons avoisiner les 80 vêlages en 2015. Les poids carcasse des vaches sont passés de 350 kg à près de 500 kg pour un âge de réforme moyen de 4,5 ans. Actuellement je dispose de 25 ha de prairies et 18 ha destinés uniquement à la fauche. Le pâturage est donc très chargé avec 3,7 Ugb/ha.

Que verrons-nous lors de la visite ?
Le troupeau est dans les prairies près de la ferme. Ensuite un nouveau bâtiment a été construit en 2000 pour loger les génisses et de la paille. En 2013, j’ai acheté un godet mélangeur qui me permet d’associer de la paille récoltée au rotocut à des pulpes surpressées. Ce matériel est équipé de couteaux pour parfaire le mélange paille-aliment et vous pourrez le voir en démonstration. Pour finir, je présenterai les résultats de l’élevage issus de l’analyse technique de la chambre d’agriculture. Très isolé des zones d’élevage, j’ai toujours plaisir à rencontrer d’autres éleveurs, c’est pourquoi vous êtes les bienvenus dans le Santerre !


Nadège Barbet à Royaucourt (Oise)
Pouvez-vous nous présenter votre élevage ?
Fin 1994, je me suis installée à la suite de ma mère sur une exploitation de polyculture élevage. L'activité laitière avait été arrêtée par obligation, seulement deux vaches normande avaient été conservées. Étant passionnée d'élevage, j'ai acheté quelques vaches allaitantes et j’ai donc commencé mon activité avec huit vaches. Aujourd’hui, il y a une cinquantaine de vêlages par an. Je ne fais pas d’engraissement faute de place... Les mâles sont vendus broutards et les vaches de réforme sont vendues pour être graissées chez d’autres éleveurs. Je commercialise également un à deux reproducteurs par an et dix à quinze génisses d’élevage. L’adhésion à Bovins Croissance me permet de développer la génétique de mon élevage et de mieux valoriser mes broutards. A la suite des pesées, je peux repérer les vaches à problème et trier les animaux pour la réforme. C’est un outil d’aide à la décision dans le conduite de mon troupeau.

Que verrons-nous lors de la visite ?
Vous pourrez visiter les bâtiments d’élevage construits en 1998 et en 2007 suite à la mise aux normes. Vous verrez également une partie des animaux car tous ne vont pas au pâturage. Je vous présenterai ensuite les résultats de l’atelier à partir de l’analyse réalisée avec la chambre d’agriculture.

Rencontre annuelle des éleveurs «Bovins Croissance» le 20 mai

Bovins Croissance Oise-Somme organise sa journée annuelle sur le thème "Produire de la viande en zone de plaine : deux élevages vous ouvrent leurs portes", le 20 mai à Rubescourt (80) et Royaucourt (60)
.
A la Scea du Pas à Rubescourt le matin :
- Démonstration du godet dessileur avec système de hachage de paille intégré au godet
- Présentation des résultats technico-économiques de l’exploitation :
- Orientation vers la double période de vêlages 100 % IA
- Poids des vaches réformées : 490 kg (25 vaches)
- Présentation des résultats des pesées post-sevrage
- Visite de l’exploitation (bâtiment de 2011)

Chez Nadège Barbet à Royaucourt l’après-midi :
- Présentation de l’exploitation
- Analyse de groupe Bovins Croissance
- «Le produit fait la marge !»
- Visite de l’exploitation (bâtiment de 2010)

La remise du Challenge «Bovins Croissance» autour du verre de l’amitié conclura la journée.

Inscription avant le 14 mai auprès de Eric Lucet (06 34 08 50 59).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde