Aller au contenu principal

Diminuer l’utilisation des herbicides grâce au désherbage localisé

Cette technique consiste à appliquer l’herbicide uniquement sur les zones infestées d’adventices dans la parcelle. Elle présente de nombreux avantages : réduction des produits phytosanitaires et du risque de phytotoxicité sur la culture.  La Chambre d’agriculture de la Somme vous propose de faire le point sur cette technique innovante.

Comment fonctionne le désherbage ciblé ?

Le désherbage ciblé consiste en l’application de l’herbicide de manière localisée uniquement sur les adventices. Une première étape de détection des adventices dans la parcelle est nécessaire. Elle peut se faire par le biais de capteurs embarqués par tracteur ou par drone. L’utilisation du drone est actuellement la méthode la plus économique et la plus accessible car elle ne nécessite pas de pulvérisateur de dernière génération. Le drone, équipé d’un capteur, survole la parcelle pour acquérir des images. Ces images sont ensuite traitées à l’aide d’algorithmes du domaine de l’intelligence artificielle, développés spécifiquement pour reconnaître les adventices dans la culture. Une carte de présence d’adventices avec leur localisation dans la parcelle est alors générée, cette carte peut aussi être appelée «carte de frappes ciblées».  La carte de frappes ciblées est ensuite utilisée comme une carte de modulation dans le pulvérisateur pour actionner l’ouverture et la fermeture des tronçons en fonction de la présence des adventices. 

 

Puis-je faire du désherbage cible avec mon matériel ? 

Pour activer l’ouverture et la fermeture automatique des tronçons en fonction de la présence d’adventices, il est nécessaire que le pulvérisateur soit équipé d’un GPS débloqué pour la modulation et la coupure de tronçons. À l’heure actuelle, les connaissances sur l’acceptation et l’interprétation des cartes de frappes ciblées par les différentes marques et modèles de pulvérisateurs sont encore partielles car nous sommes aux prémices de cette technique. 

La Chambre d’agriculture de la Somme travaille dans le cadre d’un programme expérimental à étoffer ces connaissances sur le paramétrage des pulvérisateurs (pour optimiser leur réactivité) et sur le format des cartes accepté par les consoles (ce format peut différer de celui utilisé pour les cartes de modulation en raison de la spécificité du désherbage ciblé : la dose est constante, mais les tronçons s’ouvrent et se ferment). Pour ceux qui ne sont pas équipés pour faire du désherbage ciblé de manière automatique, l’utilisation d’une application mobile reste possible. La carte de frappes ciblées est simplifiée et importée dans une application mobile qui permet d’afficher sa position GPS dans la parcelle. La rampe ou les tronçons peuvent être actionnés manuellement lorsque le pulvérisateur se trouve au-dessus d’une zone infestée d’adventices. 

 

Quels sont les retours sur cette technique ?

La Chambre d’agriculture de la Somme a testé quatre services de détection d’adventices par drone au printemps 2021 pour cartographier les chardons dans des parcelles de betteraves. Le passage du drone a été effectué au même moment pour tous les services testés. Chaque service a traité indépendamment les images avec leurs propres algorithmes. En parallèle, nous avons effectué le relevé des chardons au GPS centimétrique dans la parcelle pour pouvoir comparer les cartes de frappes ciblées fournies par chaque prestataire avec la réalité terrain. Il en résulte que ces services n’ont pas le même degré de maturité et la même efficacité de détection. Les services Alteia et Phytodrone se limitent à détecter les rangs de betteraves et à identifier les plantes en dehors du rang à l’aide d’un indice de végétation. Cette méthode n’est pas la plus efficace car non seulement le type d’adventice n’est pas détecté mais aussi une sur-détection d’adventices peut facilement survenir lorsque les rangs de betterave ne sont pas correctement détectés (les betteraves sont alors détectées comme des adventices). Le service Abelio faisant appel à des méthodes de détection par intelligence artificielle est plus prometteur : les chardons peuvent être spécifiquement identifiés parmi les autres adventices présentes dans la parcelle. Dans cet essai, le taux de détection était de 100 % pour une économie de produit de 92 % par rapport à un traitement en plein. Par conséquence, la Chambre d’agriculture de la Somme a retenu ce prestataire pour vous proposer cette année un service de détection d’adventices par drone. Pour aller plus loin, elle possède depuis peu son propre drone et capteur qu’elle utilise pour détecter les adventices dans différentes cultures et développe ses propres algorithmes de reconnaissance d’adventices.

 

Et le retour sur investissement ?

Une prestation de détection de chardons sur betterave par drone coûte 16 €/ha et le coût d’un traitement spécifique anti-chardons sur betterave est de 40 €/ha. Sur les différents essais menés de détection d’adventices par drone associée à une intelligence artificielle, le taux de surface à traiter ne dépassait pas 20 % (ce chiffre dépend, bien entendu, du taux d’infestation de la parcelle). Ainsi, si l’on considère 20 % de la surface de la parcelle traitée, on économise 32 €/ha par rapport à un traitement en plein. Si l’on prend en compte les charges liées à la prestation drone, alors l’économie est de 16 €/ha. Cette économie pourra différer en fonction de la largeur des tronçons du pulvérisateur utilisé pour le traitement et le taux d’infestation de la parcelle. 

 

Je souhaite utiliser la technique de désherbage ciblé cette année, comment dois-je m’y prendre ?

La chambre d’agriculture propose dès cette année des prestations de désherbage ciblé de chardons sur betteraves (16 €/ha) et de daturas sur maïs et haricots (35 €/ha). Un accompagnement à l’importation d’une carte de frappes ciblées sur votre pulvérisateur est offert dans cette prestation, à condition qu’il soit demandé avant le 1er mai pour pouvoir régler les éventuels soucis rencontrés avant le traitement. Réservez dès maintenant vos parcelles auprès de votre conseiller ou auprès de votre Chambre (06 20 03 76 62). 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Marc Fesneau
Marc Fesneau pour remplacer Julien Denormandie à l'Agriculture au gouvernement ?
Les discussions pour la constitution du premier gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne se poursuivent.
Entre l’activité de la ferme et la conduite du car, Pascal Degand a trouvé un bon équilibre.
Conducteur de bus et agriculteur, la double-activité heureuse
Chaque jour de la semaine, 250 bus Transdev-CAP (Les Courriers automobiles picards) sillonnent les routes régionales,…
De Tailly-l’Arbre-à-Mouches à la feria d’Alès en stop
Trois jeunes filles de Tailly-l’Arbre-à-Mouches se sont lancé le défi un peu fou de rejoindre en stop la féria d’Alès, dans les…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde