Aller au contenu principal

Diversification et anticipation profitent à Tereos

En dépit de la crise sanitaire, le groupe sucrier Tereos semble tirer plutôt favorablement parti de sa stratégie de diversification et de sa capacité à anticiper les crises depuis la fin des quotas.

Alexis Duval, président du directoire de Tereos.
Alexis Duval, président du directoire de Tereos.
© D. R



À l’occasion de la présentation des résultats semestriels du groupe coopératif Tereos, le président de son directoire, Alexis Duval est revenu sur la méthode et les moyens qui permettent à l’entreprise d’afficher un EBITDA semestriel «en hausse» ; et pas n’importe laquelle puisqu’il est en progression de 114 %, à 237 millions d’euros. Parallèlement, la dette nette du groupe est en baisse (- 253 millions d’euros) par rapport à septembre 2019.
Pour expliquer ces performances, Alexis Duval n’y est pas allé par quatre chemins : «La dynamique très positive de nos résultats depuis 2019, dans un environnement européen libéralisé (fin des quotas, ndlr) et marqué par la Covid-19, est le fruit de notre stratégie d’anticipation.» Autrement dit, s’il n’épargne pas au passage les stratégies d’entreprises concurrentes, il assure que c’est bien grâce à «une stratégie d’adaptation» que le groupe s’en sort ainsi. «Avec la fin des quotas, une dépréciation des prix et de nos résultats en Europe, notre marge s’est trouvée divisée par deux, rappelle Alexis Duval. Mais, poursuit-il, depuis 2019, nous avons su la faire progresser régulièrement.» Trois ans après une période de «rupture», le groupe Tereos a, en effet, trouvé un niveau de marge de 12,3 %, «ce qui correspond à ce que nous avions avant la fin des quotas».

40 millions d’euros perdus à cause de la jaunisse
Dans le détail, la performance est à mettre au compte à la fois d’une croissance des résultats des divisions «Sucre et Renouvelables Europe», d’un «dynamisme du marché de l’alcool et sucre et renouvelables international», une «performance opérationnelle record» - les usines du groupe ont augmenté leur productivité -, le tout malgré «un effet de conversion défavorable du fait de la dépréciation du real brésilien». Au Brésil justement, Tereos affirme par ailleurs profiter d’un volume de canne en progression, des prix qui se sont tenus grâce à la contractualisation et le redressement des prix de l’éthanol. Bien que plus incertaines, les activités «amidon et produits sucrants» ne devraient pas être trop marquées par la crise. Quant à l’épisode de jaunisse qui affecte les rendements betteraviers en 2020, il aura bel et bien, quant à lui, un impact financier sur les comptes de la coopérative. Alexis Duval l’estime, au global à 40 millions d’euros sur l’EBITDA, «dont 20 millions sur l’exercice fiscal en cours et 20 millions sur le prochain». Chez ses producteurs adhérents, la coopérative estime la baisse de rendement à 23 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années, «avec de fortes disparités régionales», mais pas encore pour l’heure d’incidence sur les surfaces qui seront emblavées pour 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
L’accueil tant attendu d’un événement national pour les JA de la Somme arrive  à grand pas. Rendez-vous est donné les 24, 25 et 26 janvier prochains à Saint-Valéry-sur-Somme.
La Somme se prépare à accueillir un événement national dédié à l’installation
Fin janvier, les JA de la Somme accueilleront à Saint-Valéry-sur-Somme (80) un événement baptisé «session RGA» (renouvellement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde