Aller au contenu principal

Doullens : ras-le-bol des divergences de normes au sein de l’Europe

Echo de l'assemblée cantonale de Doullens.

Une quarantaine d’agriculteurs s’est rendue à l’assemblée cantonale de Doullens. Echanges et convivialité ont renforcé 
les liens.
Une quarantaine d’agriculteurs s’est rendue à l’assemblée cantonale de Doullens. Echanges et convivialité ont renforcé
les liens.
© AAP

C’est devant une quarantaine d’agriculteurs et d’agricultrices, que Bernard Thuillier a tenu son assemblée cantonale à Longuevillette. Il a rappelé le topo de l’année écoulée à ses participants. «J’ai été sollicité pour faire des manifestations. C’est la première fois que cela m’arrive», dit-il. Preuve que le monde agricole vit actuellement une crise sans précédent, d’autant que le canton de Doullens est plutôt orienté sur l’élevage. Ainsi que le rappelle le président, «comment manifester sans nuire et sans dégrader et dire qu’il faut que les manifs ne durent pas longtemps».
Olivier Faict, président des fermiers, a rapporté, au cours du débat, «que le marché du lait et des céréales était difficile en raison d’une forte volatilité des prix et aussi du fait de la concurrence et du libre-échange». Et d’ajouter : «Notre ministre ne s’affaire pas beaucoup aux loges de l’Europe.» On n’a pas manqué d’évoquer tous azimuts : la concentration des acheteurs en viande et en betteraves, par exemple, la marge prise par les transformateurs et les distributeurs, les travailleurs détachés, les normes différentes d’un pays à l’autre, les critères environnementaux franco français et européens, qui s’appliquent différemment d’un pays à l’autre. Le manque d’unification de ces normes et des réglementations franco-françaises ne sont pas forcément «équitables» entre chaque pays européen. «A chaque fois, on se retrouve avec des con­traintes supplémentaires que les autres n’ont pas, et de ce fait nous ne sommes pas compétitifs sur le marché. Alors on peut se poser la question : que font nos gouvernants ?», soulève le président des fermiers.
Pour terminer cette assemblée, ce dernier a formulé un conseil aux éleveurs touchés par la redevance pollution. Il a rappelé que la redevance pollution coûte 388 € les 1 000 m3. Mais les agriculteurs sont dispensés de payer cette redevance, à la condition de mettre un compteur ou un sous-compteur, qui permet de différencier la consommation faite par l’élevage et celle faite pour les besoins privés. Souvent, dans les exploitations, il existe un compteur unique. «Cela permettra d’éviter les problèmes à venir avec votre syndicat d’eau, au moment de la facturation. Il vous suffira de communiquer votre consommation réelle «élevage» avec une attestation sur l’honneur et les autres consommations bien enten­du», leur a-t-il conseillé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
La période de l’intercampagne est propice pour nettoyer et désinfecter locaux et matériels.
Pommes de terre : faire le grand nettoyage de printemps
Si cela n’a pas déjà été fait lors de la dernière intercampagne, il faut absolument procéder cette année  à un grand nettoyage…
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde