Aller au contenu principal

Doux : actualité à rebondissements

L’association des éleveurs du Nord de la France réunit son conseil d’administration.

Philippe Traché : «L’association 
est là pour défendre notre filière, collectivement nous serons 
plus forts».
Philippe Traché : «L’association
est là pour défendre notre filière, collectivement nous serons
plus forts».
© AAP

Créée le 9 juillet dernier, l’association des éleveurs de volailles du Nord de la France a pour but de fédérer et de défendre les intérêts des éleveurs de volailles du Nord Pas de Calais et de Picardie fournisseurs du groupe Doux. Le président de l’association, Philippe Traché, a réuni son conseil d’administration le 16 juillet. A l’ordre du jour, plusieurs points d’actualité. En effet, dans l’affaire Doux, l’actualité est riche en rebondissements !
Les éleveurs, déjà très pénalisés par les créances rencontrent à présent des difficultés avec certains fournisseurs : d’une part les fournisseurs de gaz, qui exigent des paiements «au cul du camion» pour livrer, d’autre part l’aliment qui arrive au compte-goutte. Impossible pour les éleveurs d’avoir une visibilité dans ce contexte. Dans ce climat déjà tendu, est venu s’ajouter cette semaine un problème avec un transporteur qui emmène les animaux des élevages vers l’abattoir. Les éleveurs ont reçu un courrier exigeant le règlement des transports qui auraient dû être payés par Doux. Le transporteur en question justifie sa demande en faisant référence à la loi Gayssot qui permet à un transporteur de se faire payer par l’expéditeur ou le destinataire en cas d’incapacité du donneur d’ordre. Le conseil d’administration, alerté par de nombreux éleveurs, a immédiatement sollicité la Fnsea. Les transporteurs étant créanciers de Doux, cette demande n’a pas lieu d’être. Aussi, la Fnsea demande à ce que les éleveurs ne paient pas cette facture de transport. Cette information doit être relayée sur le terrain : ne payez pas ces factures !
Chaque jour, les éleveurs vont de «surprises en surprises». Dans ce contexte, il est difficile de ne pas céder à la panique. L’association des éleveurs de volailles du Nord de la France est là pour centraliser les questions et apporter des solutions aux éleveurs. «Il existe une filière dans le Nord de la France, avec plus de cent éleveurs, un abattoir et des emplois. L’association est là pour défendre cette filière, insiste Philippe Traché. Si vous êtes concernés par le problème Doux, vous pouvez adhérer à l’association car c’est collectivement que nous serons plus forts».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vigilance canicule : des restrictions pour la moisson
Le département de la Somme est placé en vigilance canicule orange depuis 12h ce jour. Les activités agricoles sont soumises à des…
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Quand la plaine s’embrase…
Les fortes chaleurs, la sécheresse et le vent sont le trio infernal de la moisson, augmentant les risques d’incendie dans les…
114 ha partis en fumée dans la Somme
Avec 41°C atteints ce 19 juillet, plusieurs feux de chaume et de récolte se sont déclarés dans la Somme. A 19h, 114 ha avaient…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
Pour les agriculteurs, le nouveau Système de suivi des surfaces en temps réel implique de s’approprier l’application mobile Telepac Géophotos.
À la découverte du Système de suivi des surfaces en temps réel
Le Système de suivi des surfaces agricoles en temps réel sera en place pour les contrôles des déclarations Pac dès 2023. La…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde