Aller au contenu principal

Du 4 au 6 juin : les Rendez-vous aux jardins

Les Rendez-vous aux jardins, organisés du 4 au 6 juin par le ministère de la Culture, ont pour vocation de valoriser la richesse et la diversité des jardins et parcs en France et en Europe, tout en sensibilisant les visiteurs à la transmission des savoir-faire.

C’est un événement devenu incontournable. Les Rendez-vous aux jardins ont été lancés en 2003 par le ministère de la Culture via sa direction générale des patrimoines. Conçue pour éveiller les sens, cette manifestation permet de mettre en avant la richesse et la diversité des parcs et jardins historiques et contemporains, privés ou publics, mais aussi de favoriser les échanges entre les visiteurs et les professionnels de la filière, afin de transmettre les savoir-faire et créer de nouvelles vocations. Ainsi, chaque premier week-end de juin, cet événement culturel rassemble le grand public et les jardiniers, botanistes, paysagistes autour d’une thématique différente. Pour la dix-neuvième édition, du 4 au 6 juin, le thème retenu est celui de «la transmission des savoirs» sous toutes ses formes : transmission écrite (traités d’art des jardins, plans et modèles), transmission par l’enseignement (blogs ou vidéos pédagogiques), transmission des voyageurs (par les Compagnons du Devoir lors de leurs tours de France) et, enfin, transmission grâce aux guides conférenciers.

Un héritage de savoir- faire à préserver

«Plus de 3 000 parcs et jardins, en France et en Europe, s’associeront cette année à cette grande fête européenne des jardins et nous offriront des moments précieux de découverte et d’échange», a déclaré la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin. Car l’événement, s’il se déroule partout en France depuis 2003, a étendu sa notoriété au-delà des frontières du territoire national. Depuis 2018 – année européenne du patrimoine -, de nombreux pays européens se sont associés à cette fête : Roumanie, Suisse, Allemagne, Belgique, Croatie, Espagne, Irlande, Slovénie, etc. Ainsi, lors de la dernière édition en 2019, ce ne sont pas moins de 2 300 jardins en France et 600 en Europe qui ont ouvert leurs portes. Deux millions de visiteurs avaient pris part à la fête. Après l’annulation de la fête l’an passé, en raison des conditions sanitaires, le grand public pourra de nouveau vagabonder dans les parcs et jardins. De nombreuses animations seront proposées tout au long du week-end : visites guidées, expositions, démonstrations de savoir-faire, promenades musicales, animations théâtrales, etc.

Une trace de l’histoire

Pour la troisième année, des jardins seront ouverts dans plus de vingt pays européens. Cette ouverture à l’Europe offre une vue globale sur la multitude de jardins existants, de styles et d’époques différents. La Belgique a obtenu depuis cette année le label Jardin remarquable. Les Jardins d’eau d’Annevoie, tout juste labellisés, sont classés au patrimoine majeur de Wallonie. Un véritable écrin de nature autour du château éponyme, qui fait régulièrement l’objet de restauration. En Suisse, les jardins du château de Vullierens proposent chaque année, entre mai et juillet, une mosaïque de couleurs créées par plus de 50 000 fleurs (tulipes, pivoines, rhododendrons, roses, iris). Un décor unique, avec vue sur le Mont Blanc et le lac de Genève. En Pologne, c’est un lieu tout particulier qui ouvrira ses portes : les jardins de l’Université de Varsovie présentent la particularité d’être suspendus sur le toit de la bibliothèque, offrant un panorama incroyable sur la capitale. Certains pays s’inspirent même du savoir-faire français. C’est le cas notamment de la République tchèque. Là-bas se trouve le jardin à la française du château de Troja, classé monument historique et inspiré des jardins baroques où cohabitent fontaine de Neptune, vergers, labyrinthe végétal et théâtre de verdure. Le parc du manoir d’Užutrakis en Lituanie, qui participera pour la première fois aux Rendez-vous des jardins, a, quant à lui, été conçu par le paysagiste et botaniste français Édouard André. Les jardiniers et botanistes français et européens s’attachent ainsi à préserver ces lieux uniques, afin de faire perpétuer non seulement leur savoir-faire mais, surtout, de conserver une trace de l’histoire.

Rendez-vous aux jardins, les 4 (pour le public scolaire), 5 et 6 juin (tout public). Les ouvertures se feront dans le respect des conditions sanitaires en vigueur au moment de la manifestation. Le programme complet sur : https://rendezvousauxjardins.culture.gouv.fr/

 

 

Le label Jardin remarquable, qu’est-ce que c’est ?

Créé par le ministère de la Culture en 2004 en parallèle du lancement de la manifestation nationale Les Rendez-vous aux jardins, le label Jardin remarquable distingue des parcs et jardins dont la composition, la palette végétale et l’entretien sont d’un niveau remarquable. Au 30 décembre 2020, 454 jardins étaient labellisés. Ceux-ci sont privés ou publics, contemporains ou historiques. Ce label est attribué pour cinq ans (renouvelable) par le Conseil national des parcs et jardins et doit répondre à des critères de qualité : la composition, l’intégration dans le site et la qualité des abords, les éléments remarquables (architectures, végétaux, eau), l’intérêt botanique, l’intérêt historique et l’entretien et, enfin, le plan de gestion. Cette labellisation oblige les propriétaires à assurer un entretien régulier, mais aussi à accueillir et informer le grand public au minimum quarante jours dans l’année et à participer à une opération nationale, telle que les Rendez-vous aux jardins ou les Journées européennes du patrimoine. Parmi les derniers jardins labellisés, celui des Soussilanges, en Bourgogne.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde