Aller au contenu principal

Du gel hydroalcoolique dans le café

La fabrication de gel hydroalcoolique par les industriels spécialisés habituellement dans la transformation de betteraves en sucre bouleverse les habitudes de certains consommateurs.

© L'Epandeur

Depuis que les groupes sucriers Tereos et Cristal Union ont annoncé leur intention de réorienter le fonctionnement de leurs usines vers la fabrication de gel hydro-alcoolique, trouver un morceau de sucre devient de plus en plus compliqué. On file droit vers une pénurie qui inquiète les Agriculteurs en Herbe (AH) : « On a beau faire des vidéos pour expliquer d'où vient le sucre, bientôt nos enfants n'en connaîtront même plus le goût. Ils pourront seulement en voir en photos, et encore... A quoi bon semer encore des betteraves ? Si c'est pour faire de l'alcool, autant planter des bouteilles ! »

Les industriels, eux, se frottent les mains et assurent que leurs usines peuvent produire de l'alcool encore et encore. « En période de guerre, comme l'a dit le président de la République, on connait le poids de l'alcool. C'est notre façon à nous de participer à l'effort », témoignait il y a quelques jours l'un d'eux.

Gel ou gnole ?

Dans la campagne profonde, la situation ne fait pas que des malheureux. Au Café de l'agriculture de La Prune – on prononce « proane » -, un petit village d'on ne sait pas trop où, Maurice le patron du bistrot remplace depuis plusieurs jours le carré de sucre par deux-trois gouttes de gel. Et les clients fidèles ne s'en plaignent pas : « Ils sont fin contents. Ils ont l'impression de boire un petit coup de gnole ». « Bah oui, témoigne l'un d'eux qui en est déjà à son troisième café, il faut bien faire passer le goût et y paraît qu'ça tue les microbes... »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde