Aller au contenu principal

Du nouveau dans les Cuma

L’assemblée générale de la Fédération départementale des Cuma de la Somme s’est déroulée le 9 septembre dernier, sous la présidence de Pascal Lévêque, à la salle des fêtes de Briquemesnil-Floxicourt.

De g. à dr. : Daniel Desruelles, directeur de la FrCuma du Nord-Pas-de-Calais, Jean-Philippe Trollé, animateur FdCuma de la Somme, Christian Pruvot, trésorier de la FdCuma de la Somme, et Pascal Lévêque, président de la FdCuma de la Somme.
De g. à dr. : Daniel Desruelles, directeur de la FrCuma du Nord-Pas-de-Calais, Jean-Philippe Trollé, animateur FdCuma de la Somme, Christian Pruvot, trésorier de la FdCuma de la Somme, et Pascal Lévêque, président de la FdCuma de la Somme.
© AAP

L’assemblée est l’occasion de faire un tour d’horizon des pratiques, et des évolutions dans nos Cuma. Au fil des années, les attentes des adhérents évoluent, les Cuma s’adaptent. On constate une évolution constante des matériels agricoles, avec des tarifs bien souvent à la hausse. Certains d’entre eux voient leur utilisation augmenter d’année en année pour garder un tarif à l’hectare compétitif.
On observe également de plus en plus souvent l’arrivée de services «complets» dans la Cuma. Ainsi, celle-ci met à disposition de ses adhérents l’ensemble tracteur outil, voire la main-d’œuvre. Ces services complets peuvent permettre aux adhérents de se passer de l’achat d’un tracteur de forte puissance, qui n’est parfois réellement valorisé que quelques dizaines d’heures dans l’année. L’intérêt est également d’avoir un chauffeur «spécialiste» de sa machine.
Cela se traduit bien souvent par des chantiers plus efficaces, des débits de chantiers plus importants, moins de casses de matériels, etc., soit, au final, un coût de revient avantageux. C’est également l’occasion pour l’adhérent de se dégager du temps, parfois indispensable pour d’autres activités.

La régionalisation des Cuma
La régionalisation des fédérations de Cuma était aussi au cœur des débats de l’assemblée. La Picardie et le Nord-Pas-de-Calais ne feront bientôt plus qu’une grande région. Il est temps pour les fédérations départementales de mutualiser également leurs moyens pour former une fédération régionale. Le challenge sera de conjuguer mutualisation, tout en gardant un panel de services aux Cuma, et une proximité nécessaire pour le suivi et l’animation des groupes.
Par ailleurs, le réseau Cuma a obtenu récemment deux avancées importantes en sa faveur. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, l’avait annoncé au Salon aux champs le 26 août dernier, le Premier ministre, Emmanuel Valls, l’a confirmé dans son allocution et sa présentation des mesures de soutien à l’agriculture faites le 3 septembre dernier. De quoi s’agit-il ? Le réseau Cuma a eu gain de cause sur deux revendications importantes qu’il portait depuis plusieurs mois. D’une part, l’ouverture aux Cuma du dispositif Fonds d’allègement des charges en faveur de l’élevage. D’autre part, la possibilité pour l’adhérent de Cuma de bénéficier de l’avantage fiscal lié à la mesure de suramortissement dans le cadre d’un investissement fait par la Cuma.
Pour Luc Vermeulen, secrétaire général de la FnCuma, «nous prenons acte que le gouvernement a entendu nos demandes. Ces avancées devraient permettre de limiter l’impact sur les Cuma de la crise importante que connaît le secteur de l’élevage. Elles vont encourager les démarches d’investissement en commun et limiter les investissements individuels des agriculteurs qui pèsent sur leur compétitivité et permettre ainsi d’optimiser la maîtrise collective des charges. Pour mémoire, la mécanisation est le premier poste de charges des agriculteurs, en moyenne 3% de l’ensemble des charges d’une exploitation».
Les modalités d’application sont en cours de finalisation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
La période de l’intercampagne est propice pour nettoyer et désinfecter locaux et matériels.
Pommes de terre : faire le grand nettoyage de printemps
Si cela n’a pas déjà été fait lors de la dernière intercampagne, il faut absolument procéder cette année  à un grand nettoyage…
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde