Aller au contenu principal

Du nouveau pour diagnostiquer et prévenir le tassement des sols

Agro-Transfert RT a mis au point des méthodes de diagnostic rapides de l’état structural du sol. Rendez-vous le 11 septembre, à Villequier-Aumont (02), pour la restitution du projet.

Le mini-profil 3D, qui consiste à prélever un bloc de sol à l’aide des palettes d’un chargeur télescopique, permet un diagnostic rapide de l’état structural du sol en surface et en profondeur. 
Le mini-profil 3D, qui consiste à prélever un bloc de sol à l’aide des palettes d’un chargeur télescopique, permet un diagnostic rapide de l’état structural du sol en surface et en profondeur. 
© © Alix Penichou



La recherche de gains de productivité en agriculture pousse à un machinisme de plus en plus imposant et lourd. Face à des puissances et des poids d’engins toujours plus élevés, les pneumatiques utilisés se sont élargis, laissant derrière eux, dans les champs, une surface plane après travaux. Cette absence d’ornière visible en surface n’empêche pas systématiquement les tassements profonds. Une étude régionale d’Agro-Transfert RT montre que le risque de dégradation de la structure du sol à 25-60 cm de profondeur augmente bel et bien avec le poids des engins, ceci avec des impacts négatifs pour les cultures suivantes, sur plusieurs années.
Pourtant, aucun outil simple adapté au Nord de la France ne permettait d’apprécier le risque de tassement d’un chantier préalablement à sa mise en œuvre. De plus, les agriculteurs ont recours de plus en plus à la prestation de services extérieure pour leurs travaux. Dans ce cas, le choix des conditions d’intervention et de prévention des tassements leur échappe en partie. Les agriculteurs manquent donc cruellement de critères et de moyens pour asseoir leurs pratiques de prévention des risques de tassement.
En région Hauts-de-France, les acteurs de la recherche et du développement agricole, réunis au sein d’Agro-Transfert RT, ont souhaité combler ce manque de connaissances et d’outils pour les agriculteurs et les conseillers. Ainsi, des situations concrètes de sols tassés ont été analysées au regard des pratiques culturales et, à présent, des méthodes de diagnostic rapides de l’état structural du sol sont à disposition des agriculteurs et de leurs conseillers, ainsi que des moyens permettant d’identifier les risques de tassement, en particulier en profondeur, pour les prévenir. Pour découvrir toutes ces innovations, rendez-vous le 11 septembre, à Villequier-Aumont, dans l’Aisne, pour la restitution du projet «Sol-D’Phy : gestion durable de la fertilité physique des sols».

Betteraves et pommes de terre
Des observations de terrain (profils de sol), réalisés chez trente-deux agriculteurs de la région, ont mis en évidence des problèmes de tassement profonds, en dessous de la zone de sol travaillée, mais à une profondeur normalement explorée par les racines des cultures. C’est le cas en particulier dans les parcelles de betteraves sucrières et de pommes de terre. Cela pose un réel problème, car cette zone étant hors de portée des outils de travail du sol, seule une régénération naturelle et très lente du sol permettra de récupérer le potentiel de fertilité. Le manque de méthodes simples de diagnostic en profondeur ne permettait pas toujours d’agir en connaissance de cause.

Des méthodes de diagnostic
Pour aider les agriculteurs et leurs conseillers à constater par eux-mêmes les problèmes de tassement, superficiels ou profonds, trois méthodes de diagnostic simplifié de l’état structural du sol ont été développées dans le cadre du projet Sol-D’Phy. Le mini-profil 3D, qui consiste à prélever un bloc de sol à l’aide des palettes d’un chargeur télescopique, permet un diagnostic rapide de l’état structural du sol en surface et en profondeur. Le test bêche «structure et bioturbation» permet un diagnostic rapide de l’état structural à partir d’une bêchée, en évaluant les possibilités de régénération par l’activité des vers de terre. Le test à la «tige pénétro», tige métallique permet, lui, d’évaluer simplement et très rapidement la résistance à la pénétration du sol selon la profondeur. Ces méthodes et leurs complémentarités seront présentées lors du colloque.
Les expérimentations conduites dans le projet (suivis de chantiers de récolte et d’épandage) ont dégagé des enseignements sur les facteurs de risque de tassement en surface et en profondeur et leurs effets : pneumatiques, pression de gonflage, charge par essieu, nombre de passages et humidité du sol.
Terranimo®, outil de simulation du risque de tassement développé par l’université de Aarhus (DK) et disponible librement sur Internet, permet d’évaluer le niveau de risque et la profondeur atteinte pour un tassement sévère : l’outil sera présenté lors du colloque.

Informations pratiques

L‘ensemble des résultats du projet Sol-D’Phy sera exposé en salle et dans le cadre d’ateliers de démonstration au champ, lors du colloque «Préserver la fertilité des sols agricoles : comment diagnostiquer et lutter contre les tassements ?», le 11 septembre 2018, à Villequier-Aumont, dans l’Aisne.

Ce colloque d’accès gratuit s’adresse à un public intéressé par la gestion durable des sols agricoles : conseillers, agriculteurs, entrepreneurs, constructeurs, acteurs économiques des filières, enseignants... Attention, le nombre de places est limité, et il faut impérativement s’inscrire.
Contact : Vincent Tomis v.tomis@agro-transfert-rt.org
Programme complet et inscription sur :
http://www.agro-transfert-rt.org/comment-diagnostiquer-et-lutter-contre-les-tassements-colloque-sol-dphy-11-septembre-2018/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
La période de l’intercampagne est propice pour nettoyer et désinfecter locaux et matériels.
Pommes de terre : faire le grand nettoyage de printemps
Si cela n’a pas déjà été fait lors de la dernière intercampagne, il faut absolument procéder cette année  à un grand nettoyage…
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde