Aller au contenu principal

Du porc nourri aux insectes, c’est pour demain

La start-up InnovaFeed et l’association des producteurs de porcs Le Porcilin s’associent depuis quelques mois pour l’élevage d’animaux nourris à l’huile d’insectes. La commercialisation de ces produits est prévue à partir de janvier 2021 dans certaines grandes surfaces.



Bientôt, le Porcilin, un porc né, élevé et abattu en Nord-Pas-de-Calais et dont l’alimentation à base de céréales est enrichie à la graine de lin pourra afficher une nouvelle marque de durabilité de sa production. L’association qui compte une quinzaine d’éleveurs des Hauts-de-France et InnovaFeed, la start-up régionale (Gouzeaucourt, Nesle) qui produit des protéines à partir d’insectes ont annoncé, il y a quelques jours, la commercialisation prochaine des premiers morceaux de viande de porcs nourris à l’huile d’insectes. «Depuis août 2020, 25 % des porcs élevés par Le Porcilin reçoivent une alimentation enrichie en huile d’insectes», détaille un communiqué commun à l’association d’éleveurs et à InnovaFeed. Pour cette dernière, l’huile d’insectes qu’elle produit dans ses deux usines installées dans les Hauts-de-France est «une alternative vertueuse aux huiles végétales» et, en particulier, de colza.

Une alimentation animale durable
Pour InnovaFeed et Le Porcilin, ce rapprochement autour de l’élaboration d’une formule alimentaire nouvelle est une façon de se rapprocher de l’alimentation des porcs élevés en plein air : «Naturellement présente dans l’alimentation des porcs à l’état sauvage, l’huile d’insectes est riche en acide laurique, un acide gras qui permet d’améliorer la santé intestinale des animaux et, notamment, des porcelets post-sevrage», explique-t-on chez InnovaFeed. Des essais ont également montré une amélioration du bien-être animal, «avec des animaux plus calmes». Sur le plan environnemental, un effet positif est également constaté avec «un impact CO2 et une utilisation de terres arables 80 % inférieurs aux huiles végétales», selon une analyse de cycle de vie de l’huile d’insectes réalisée par Quantis pour le compte d’InnovaFeed. La méthode utilisée par cette dernière pour produire son huile (mais aussi ses autres fabrications : farine, engrais) ne nécessite, en effet, aucune terre puisque les insectes sont élevés dans des fermes verticales, sous abri et sous atmosphère contrôlée.

En exclusivité chez Auchan
Alors que cette démarche doit participer, selon Ghislain Lelong, président de l’association Le Porcilin, «à augmenter les volumes à partir du deuxième trimestre 2021», elle permet également à InnovaFeed d’ajouter un débouché supplémentaire à ses productions ; qui plus est local, après avoir démarré l’activité de son site de Nesle, il y a quelques semaines. «Après la truite et la volaille, nous sommes fiers de supporter Le Porcilin», explique ainsi Chloé Phan Van Phi, directrice filière d’InnovaFeed. Quant aux consommateurs, ils pourront goûter aux produits de la marque Le Porcilin à partir du début de l’année prochaine en se rendant dans les hypermarchés Auchan des Hauts-de-France ; lesquels disposent d’un contrat de commercialisation exclusif avec l’association Le Porcilin depuis sa création (2008).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde