Aller au contenu principal

Eco-phyt' : un nouveau GIEE dans la région

Depuis septembre et la reconnaissance de leur GIEE Eco-phyt’, un groupe d’agriculteurs de la région s’investit dans la recherche de solutions pour allier environnement, qualité de l’eau, fertilité des sols et productivité de leurs cultures gourmandes en produits phytos.

Les agriculteurs ont déjà participé à des formations du Groupe Carré, ici en fertilisation du sol et compaction.
Les agriculteurs ont déjà participé à des formations du Groupe Carré, ici en fertilisation du sol et compaction.
© © D. R.




Qu’ont en commun les cultures de pommes de terre, de betteraves, de céréales et d’endives ? Elles présentent toutes une forte consommation de produits phytosanitaires. «Or, nous sommes assez pessimistes sur les futures homologations de matières actives, annonce Philippe Leclercq, directeur développement du Groupe Carré. Les agriculteurs disposent de moins en moins de solutions chimiques pour leurs cultures.»
L’entreprise du Pas-de-Calais, spécialisée en négoce  agricole, a donc pris le taureau par les cornes : «On s’est aperçu que les polyculteurs avaient les mêmes inquiétudes que nous. Alors nous avons rassemblé un noyau d’agriculteurs motivés pour trouver des solutions alternatives, et nous avons créée le GIEE (Groupements d’intérêt économique et environnemental) Ecophyt’.» Il faut dire que le Groupe Carré est engagé dans la recherche, notamment depuis 2015 et la création de sa ferme pilote en agroécologie performante, à Gouy-sous-Bellonne (62), et des groupes de travail et de recherche Carré performance qui en découlent.

Des agriculteurs de toute la région
Le projet a été présenté en début d’été dernier à la Draaf, qui a accueilli le projet les bras ouverts. «Nous sommes visiblement une région pauvre en GIEE», commente Philippe Leclercq. L’association a été reconnue en septembre 2018.
Aujourd’hui, trente-cinq agriculteurs de tous les départements des Hauts-de-France, qui cultivent des céréales, pommes de terre, betteraves ou endives, composent le groupe, et les intéressés sont les bienvenus. Des partenaires de taille l’ont aussi rejoint : McCain, Vitalis, Tereos, France endives, Agence de l’eau… Le GIEE va certainement être divisé en plusieurs groupes, pour un travail plus efficace.
Ensemble, les membres ont décidé de se concentrer sur trois axes : les matériels et techniques écophyto, la fertilisation et la conservation des sols, et l’agrobiodiversité. Le Groupe Carré leur a déjà permis de participer à des formations sur ces différents thèmes.
La première étape consiste à réaliser un audit de départ HVE3 (Certification de haute valeur environnementale de niveau 3) dans toutes les exploitations membres. Ghislain Leprince, animateur du GIEE, prépare les agriculteurs à cet audit. «Il sert surtout de bilan fait dans chaque exploitation. Si l’agriculteur veut s’investir, je dresse alors avec lui un plan d’actions, qui doit permettre, à terme, de remplir tous les critères.» Un objectif de baisse de 30 à 35 % d’utilisation des produits phytosanitaires est souvent dressé.
L’action principale : «Nous travaillons sur la base des IFT par le traitement de l’eau. On parle alors d’itinéraire technique, de conditions de traitement, de choix des produits, de matériel…», précise Ghislain Leprince. Mais cette réflexion ne peut pas être menée seule. «Nous devons absolument avoir une réflexion globale. Pour diminuer les phytos, il ne s’agit pas simplement de diminuer les traitements. Il faut réunir toutes les conditions pour qu’une plante soit en bonne santé. Elle saura ainsi mieux lutter contre les maladies et les ravageurs, et elle absorbera mieux les produits.» Choix variétaux, travail mécanique du sol, mise en place de haies, diversification des cultures (une réflexion est notamment menée sur l’implantation de chanvre), entre autres, sont donc au programme.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde