Aller au contenu principal

EGA : frictions attendues sur la protection des riverains

Quelque 964 amendements sont examinés depuis le 12 septembre, lors de la nouvelle lecture en séance publique du projet de loi Etats généraux de l’agriculture et de l’alimentation (EGA) par l’Assemblée nationale. Le ministère de l’Agriculture estime que les principales frictions émaneront, pour le titre 1, des sujets relatifs à l’élaboration des indicateurs de prix. Il y aura «un équilibre à trouver sur la responsabilisation des interprofessions», déclare-t-il. L'article 1er pose la question suivante : qui des interprofessions, de FranceAgriMer ou de l’OFPM doit élaborer et diffuser les indicateurs. «Cela soulève plusieurs problèmes», notamment sur la liberté contractuelle, et le risque de «désinciter les interprofessions à élaborer leurs indicateurs». Le ministère espère aussi un renforcement des renégociations, avec un seuil de déclenchement clair, et des délais réduits pour lancer la révision des prix. S’agissant du titre 2, l’article 14 septies sur la protection des riverains pourrait crisper les échanges. Les débats sont «en maturation», ils tâtonnent, les propositions étant tantôt «trop fortes, trop normatives, créant un mouvement de rejet» ou, au contraire, pas assez sévères selon les riverains. Le glyphosate devrait aussi faire hausser le ton de certains députés, qui attendaient une inscription de son interdiction dans la loi, dans la droite ligne des souhaits de Nicolas Hulot. Le ministère ne se prononce pas sur ses intentions, et martèle sa volonté de définir un plan de sortie sur trois ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Pour Frédéric Thomas, «le couvert est presque la culture la plus difficile à réussir».
Devenir un carbon farmer grâce à la couverture permanente des sols
Comment injecter plus de carbone dans les sols et d’azote pour la culture ? En intensifiant la photosynthèse, et donc, en misant…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde