Aller au contenu principal

Elections aux chambres d’agriculture : la mixité désormais obligatoire

L'égalité homme femme progresse en agriculture

Le décret du 29 juin 2012 relatif aux élections aux chambres d’agriculture impose désormais la mixité pour l’ensemble des collèges pour les élections aux chambres départementales, et pour les collèges 2 et 5 pour les chambres régionales. Concrètement, le texte de loi oblige la présence sur les listes d’au moins un candidat de chaque sexe par tranche de trois candidats. soit, a minima, une femme sur trois. «Ce qui reprend une proposition de la Fnsea concernant une équité de représentation entre les agricultrices et agriculteurs», estime Karen Serres, présidente de la commission agricultrice de la Fnsea. Seulement la parité dans le monde agricole a ses limites : 30%. «Nous n’avons en effet pas soutenu l’idée des 50%. Une représentativité légiférée à cette hauteur aurait été injuste puisque nous ne représentons que 30% des votants. La représentativité nous paraît plus logique et juste». Si la parité à hauteur de 30% est ainsi estimée «plus juste» et donc suffisante, elle risque paradoxalement de paraître excessive dans certains départements où peu de femmes sont engagées syndicalement.
Lors des dernières élections aux chambres d’agriculture en 2007, seulement 15% de femmes élues ont été recensées pour le collège des exploitants. Aucune ne siège à l’Apca puisqu’aucune ne préside une chambre départementale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde