Aller au contenu principal

Elevage bovin : retour gagnant d'Agrimax

Eleveur à Bertrancourt, Benoit Lavaquerie a reçu le trophée «Sabot d'Argent» de la grande région Grand Est en race Blonde d'Aquitaine au salon Agrimax.

La belle performance d'élevage de Benoît Lavaquerie a été recompensée lors de la dernière édition d'Agrimax, à Metz.
La belle performance d'élevage de Benoît Lavaquerie a été recompensée lors de la dernière édition d'Agrimax, à Metz.
© D. R.



Chaque année, Bovins Croissance de la région Grand Est récompense les meilleurs éleveurs allaitants au Contrôle de performance. Nominé pour les excellents résultats technique et génétiques de son élevage, Benoit Lavaquerie a remporté le 25 octobre le trophée «Sabot d'Argent». Il était accompagné de son fils Noah et Éric Lucet, technicien Bovins Croissance de la Chambre d'agriculture de la Somme, en présence du président de la FRBC, Stéphane Hirtsberger.
Décliné au niveau régional (argent) et national (or), ce challenge récompense dans les différentes races les éleveurs adhérents à Bovins Croissance sur leurs performances de la campagne 2018 et l'évolution de celles-ci au cours des cinq dernières années. Le résultat est lié à la conduite d'élevage, la mortalité, la reproduction, les performances de croissances P210 jours, les index génétiques au sevrage : ISEVR et valeur maternelle IVMAT. Entre également dans le classement le respect des éléments du règlement technique national, à savoir le pourcentage de poids à âge type et le pourcentage de veaux pointés collectés dans le troupeau.

Une alimentation soutenue et des résultats
Benoit Lavaquerie a repris l'exploitation laitière de ses parents en 2002. Il a abandonné les  Prim'Holstein pour les blondes d'Aquitaine par l'achat d'embryons et dix vaches inscrites. Pour l'ancien éleveur laitier, la race blonde d'Aquitaine lui convenait le mieux avec une alimentation soutenue et bien équilibrée et avec un rendement carcasse important. L'alimentation est basée sur le maïs ensilage, l'avoine et du tourteau de colza. Pour les animaux à l'engraissement, c'est une alimentation sèche : maïs grain, pulpe sèche, blé, tourteau de lin, foin correcteur azoté. Les vaches sont destinées à la boucherie de Benoit Thiessart à Albert. Une partie des mâles est vendue comme reproducteurs. Aujourd'hui, le troupeau est composé de soixante vaches Blondes d'Aquitaine. Les choix génétiques, pour demain, sont l'amélioration du DM et l'IFNAIS sans détériorer l'Alait et Avel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde