Aller au contenu principal

Éleveurs de gibiers de chasse : une année 2012 compliquée

Les éleveurs picards et franciliens ont dressé le bilan de l’année cynégétique.

Les éleveurs de gibiers de chasse picards et franciliens se sont réunis à Baron dans l’Oise.
Les éleveurs de gibiers de chasse picards et franciliens se sont réunis à Baron dans l’Oise.
© AAP

La saison d’élevage qui colle directement à la saison de chasse a été compliquée. En effet, fin février, il restait encore beaucoup d’animaux dans les élevages. Le marché français est mâture et tous accidents climatiques comme la sécheresse au moment de l’implantation des couverts automnaux ou la neige de janvier impactent directement les ventes. L’ouverture a été décalée dans le premier cas et la chasse fermée dans le second. À cela, il faut ajouter pour les perdreaux, l’arrivée sur le marché français d’un gros producteur espagnol. Tel est le constat fait par les éleveurs de gibiers de chasse picards et franciliens réunis à Baron dans l’Oise le 11 avril dernier. «A ce contexte, il ne faut pas oublier l’impact des GIC sur la demande en gibiers ainsi que des finances tendues pour les sociétés de chasse», a précisé Eric Poullain, président national du syndicat des éleveurs de gibiers de chasse, qui participait à cette réunion.

Projets de communication
Les participants ont ensuite échangé sur la nouvelle interprofession, Interprochasse, qui vise à valoriser la filière gibiers de chasse et à communiquer sur la chasse. C’est ainsi que plusieurs projets de communication vont voir le jour dont un important le 15 décembre prochain. Cette opération intitulée "les chasseurs ont du cœur" verra entre autres des grands chefs de Paris préparer des repas à base de gibiers à plumes pour des personnes défavorisées. Autre dossier, l’Interprochasse mettra en place un observatoire sur l’activité de l’élevage de gibiers de chasse avec un état des lieux des mises en production et il établira aussi de manière exhaustive ce qui reste dans les élevages après la saison.
Enfin, Eric Poullain a insisté sur le fait que les éleveurs doivent prendre toute leur place au sein des discussions avec les fédérations des chasseurs, l’administration et les Fdsea. En effet, les sujets sont vastes avec la révision de certains schémas départementaux de gestion cynégétique, la gouvernance sanitaire ou encore la réduction de l’utilisation des produits antibiotiques.
Pour clore la réunion, le président national a rappelé la place de l’élevage de gibiers. «Les éleveurs de gibiers de chasse interviennent directement dans deux volets importants de la ruralité, l’activité agricole et la chasse. Ils génèrent chaque année 14 millions de faisans, 5 millions de perdreaux rouges et gris et 1 million de canards. Ils consomment une part non négligeable d’aliments et contribuent directement au maintien de l’emploi».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde