Aller au contenu principal

Emmanuel Macron attendu sur plusieurs points au SIA

Le président de la République devrait inaugurer demain, samedi 22 février, la 57ème édition du Salon International de l'Agriculture dans un contexte encore tendu pour le monde agricole.

Emmanuel Macron participait le 17 janvier dernier à la remise des prix d'excellence du concours général agricole en présence du ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume et du président du SIA, Jean-Luc Poulain.
Emmanuel Macron participait le 17 janvier dernier à la remise des prix d'excellence du concours général agricole en présence du ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume et du président du SIA, Jean-Luc Poulain.
© Salon International de l'Agriculture

Emmanuel Macron ouvrira le salon de l’Agriculture samedi 22 février, au retour d’un sommet européen durant lequel il défendra « une revalorisation nécessaire » du budget de la Pac, mais il ne prévoit pas de battre un record de durée de visite, a indiqué l’Elysée le 19 février.

Le président ne fera pas de discours formel, mais si un accord a été trouvé à Bruxelles, « cela fera l’objet de discussions lors du salon », selon l’Elysée, les résultats des discussions sur le budget européen étant suivies de près par les organisations agricoles. La visite du chef de l’Etat sera « plus réduite » que celle de l’an dernier où M. Macron avait passé plus de 14 heures au Salon de l’Agriculture. « L’idée est d’aller cette année à la rencontre de ceux qui ont des inquiétudes plus marquées, compte tenu de l’actualité », selon l’Elysée.

Protéger les agriculteurs contre les stigmatisations

Dans une interview à la presse quotidienne régionale, le chef de l'Etat a par ailleurs affirmé qu'il « ne tolèrerait aucune violence à l'encontre des agriculteurs ». « Nous sentons aujourd’hui une tension forte dans la société et il faut à la fois protéger les agriculteurs contre les stigmatisations dont ils sont l’objet et réussir la transformation du modèle agricole », a-t-il dit. Et d'ajouter : « Les tensions, on les sent sur l'élevage et le bien-être animal, sur l'agriculture et l'utilisation des pesticides ».

Alternatives au glyphosate et compensation des ZNT

Interrogé sur le glyphosate, dont l'interdiction en 2021 inquiète le monde agricole, le chef de l'Etat a réaffirmé que cet objectif « ne sera pas tenable sur la totalité des exploitations ». Il avait déjà déclaré en janvier 2019 que la France ne parviendrait pas à se passer « à 100 % » du glyphosate en trois ans. Sur ce sujet, « j’ai toujours indiqué que nous ne laisserions pas les agriculteurs sans solutions. Le gouvernement a saisi l’Anses et l’Inra pour identifier les alternatives viables et pour organiser une sortie du glyphosate sur des bases objectives », a-t-il rappelé. Il a par ailleurs annoncé une aide de 25 millions d'euros pour compenser une partie des pertes de récolte liées à la mise en place des « zones de non traitement » par les pesticides.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde