Aller au contenu principal

Emplois agricoles : de plus en plus d’offres, mais moins de candidats

A l’occasion de ses 8e rencontres régionales, l’Apecita Hauts-de-France livre une tendance de l’emploi dans le secteur agricole.

D’après le délégué régional de l’Apecita Bertrand Delesalle, «toute la filière végétale recrute, à différents niveaux. Il y a beaucoup d’offres d’emploi à pourvoir, 
que ce soit dans la recherche, le développement, l’innovation, etc.»
D’après le délégué régional de l’Apecita Bertrand Delesalle, «toute la filière végétale recrute, à différents niveaux. Il y a beaucoup d’offres d’emploi à pourvoir,
que ce soit dans la recherche, le développement, l’innovation, etc.»
© Nicole Ouvrard



«En 2017, il y a eu plus d’offres et moins de candidats.» C’est le constat fait par Bertrand Delesalle, délégué régional Apecita Hauts-de-France. L’association, qui accompagne candidats et entreprises dans les différents secteurs de l’agriculture, organisait ses 8e rencontres régionales, jeudi 15 novembre, à la Cité de l’agriculture, à Saint-Laurent-Blangy (62). Cette tendance est la même qu’au niveau national. «L’activité de l’Apecita se maintient globalement sur l’ensemble du territoire. On enregistre une augmentation de 10 % des offres collectées, a révélé Gilbert Keromnes, vice-président de l’Apecita, avec une petite diminution du nombre de candidats inscrits
«Concernant les offres, cette tendance haussière existe depuis 2009, souligne Bertrand Delesalle. Cela montre que le marché de l’emploi est dynamique et porteur, mais avec des postes plus ou moins pourvus.» Dans le détail, l’Apecita en région a enregistré 1 345 nouveaux inscrits (17 000 en France), et 1 085 nouvelles offres d’emploi (14 235 au niveau national) : le nombre de candidats reste donc toujours supérieur à celui du nombre de propositions de poste. Les tendances sont, bien sûr, différentes selon les domaines d’activités.

Toute la filière végétale recrute
Au niveau national, comme au niveau des Hauts-de-France, on constate que les secteurs qui recrutent le plus sont ceux des grandes cultures et des productions animales, de l’agrofourniture et des services et institutions. «Toute la filière végétale recrute, à différents niveaux, souligne Bertrand Delesalle. Il y a beaucoup d’offres d’emploi à pourvoir, que ce soit dans la recherche, le développement, l’innovation, etc.» Le délégué régional constate également «une forte proportion d’offres en contrat à durée indéterminée (CDI), mais une faiblesse sur l’apprentissage», avant d’inciter les centres de formation à envoyer leurs offres en contrat pro et apprentissage à l’Apecita.
Concernant l’agro-alimentaire, près d’un tiers des postes (sur 1 252 offres en 2017 en France), concerne le domaine de la QHSE (qualité, hygiène, sécurité, environnement). La production et le conditionnement viennent ensuite (20 % des offres), suivis du marketing/commercial (16 %) et de l’audit conseil (12 %). Mais la plupart des offres se regroupent dans trois régions (Nouvelle Aquitaine, Auvergne Rhône-Alpes et Ile-de-France). 8 % proviennent des Hauts-de-France.
Dans le secteur de l’environnement (4 992 postes en 2017 en France), la plupart des offres (35 %) concernent la biodiversité. Vient ensuite l’éducation à l’environnement (12 %). Cette fois-ci, on enregistre davantage de contrats à durée déterminée (CDD) que de CDI (34 % contre 16 %). 46 % des offres concernent des postes de chargés de projets ou d’études.

Problème d’attractivité
Dans la salle, qui rassemblait différents responsables de centres de formation, mais aussi des représentants régionaux de Pôle emploi et des recruteurs, une remarque unanime est ressortie à l’issue de cette présentation, soit le problème de l’attractivité des métiers de l’agriculture. Plusieurs analyses à cette problématique. «Nous sommes notamment concurrencés par le secteur de l’automobile, a souligné le vice-président de l’Apecita Gilbert Keromnes. Cela mérite une mobilisation de tous les acteurs. L’apprentissage, qui permet aux jeunes d’améliorer leurs connaissances sur le milieu, peut être une réponse

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
L’aménagement de bâtiments d’élevage peut faire l’objet d’un accompagnement financier.
Un projet d’investissement sur votre exploitation ? Le point sur les aides
L’appel à projets du Plan de compétitivité et d’adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) est ouvert depuis le 15 février.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde