Aller au contenu principal

En 2013 : un prix du lait par laiterie

Les prix de base moyens oscillent cette année entre 328 et 342 euros les 1000L.

© AAP



L’année 2012 était la dernière année du respect des indicateurs nationaux sur l’évolution du prix du lait et de leur application sur la grille définie au Criel Nord Picardie et Ardennes ou au Cril Haute Normandie, par l’ensemble des laiteries du bassin. Dès le mois de janvier 2013, les producteurs ont vu autant de systèmes de fixation de prix mensuel que de laiteries. Il leur est donc très difficile, aujourd’hui, de se situer par rapport aux autres. Le bureau de l’union des producteurs de lait de Picardie (Uplp) s’est donc réuni le 10 octobre afin de faire le point sur les actualités des laiteries.
Début 2013, Les producteurs avaient menédes actions répétées dans les grandes surfaces face à une évolution des charges intenable fin 2012. Cela a abouti à un accord national avec le ministère. La grande distribution s’engageait à compenser une partie de la hausse des charges des producteurs par le biais d’un pied de facture avec un retour de 25 euros aux producteurs sur le second trimestre 2013. Les 25 eu­ros ont été appliqués sur le second trimestre, au départ sous forme d’avance remboursable et c’est seulement au mois de juillet qu’ils ont été intégrés dans le prix de base par une majorité des laiteries. Des groupes nationaux récupèrent aujourd’hui ces avances. Le tableau ci-dessus reprend la moyenne pondérée des prix de base 2013 de janvier à septembre, hors flexibilité, primes et complément de prix, pour chacune des laiteries de la Somme.

POINT de VUE

Dominique Dengreville, président de l'Uplp
"Il ne faut plus prendre en compte le prix du lait seul, mais le couple volume/prix"

«Comme nous l'avons tous remarqué, depuis janvier 2013, les transformateurs ne respectent plus les indicateurs nationaux pour la fixation du prix du lait au mois le mois. Nous avons vu autant de systèmes de fixation de prix mensuels que de laiteries.
Il est donc très difficile, aujourd’hui, d’avoir de la lisibilité, de se comparer.
Tous les mois, nous relevons les prix de chaque laiterie et nous faisons régulièrement le point au niveau du département, mais aussi au niveau régional, pour connaître les stratégies des laiteries, en termes de prix du lait, mais aussi de volume.
En se projetant à trois mois, la moyenne des prix de base du lait de l’année 2013 des entreprises devraient tourner autour des 345 euros les 1 000 litres de lait à quelques euros près.
Nous continuons à discuter avec elles pour que les prix sur l’année tendent vers les 350 euros. Dans ces prix de base que nous publions cette semaine, les compléments de prix, les primes versées par les entreprises ne sont pas pris en compte. La moyenne des prix sur l’année devrait donc être un peu plus élevée.
Autre point essentiel aujourd’hui dans le nouveau contexte laitier : le volume. En effet, nous devons désormais parler de couple volume/prix.
Certaines laiteries reprennent les 25 euros donnés comme avance de trésorerie en mai et juin, suite à la médiation réalisée en avril dernier. Repris ou pas, nous veillons au grain pour que toutes les entreprises aient un prix de base moyen sur l’année qui s'approche des 350 euros, et je compte sur les OP. L’année 2013 s’annonce donc bien meilleure que 2012, et les perspectives sont bonnes pour le début de l’année 2014 avec des marchés porteurs. Nous devons nous projeter dans l'avenir.
Oui, nous sommes entrés dans une ère où les prix connaîtront des variations ; mais gardons le cap, pour le moment les tendances sont bonnes, les marchés porteurs. La fin des quotas, c'est maintenant. Chacun doit s'y préparer dès aujourd'hui avec ou sans projet de développement.
Quand on lit le dossier lait paru il y a quelques semaines dans l'Action Agricole Picarde, on voit que des stratégies d’entreprise se dessinent, que les laiteries cherchent des nouveaux marchés.
Moi, ça me donne envie de produire du lait».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde