Aller au contenu principal

En Hauts-de-France, un élevage bovin avant tout laitier

Combien de bovins compte la région ? Ou sont-ils installés ? Pour quels types de productions les élèvent-on ? Quelle est la race star de nos élevages. Éléments de réponse avec une enquête d’Agreste Hauts-de-France.

La Prim’holstein en lait et la charolaise en viande sont en tête dans les élevages de la région. 
La Prim’holstein en lait et la charolaise en viande sont en tête dans les élevages de la région.
© Pixabay

En 2019, le cheptel bovin des Hauts-de-France s’élève à 1,2 million d’animaux, dont 39 % de vaches, 35 % d’autres bovins de plus d’un an et 26 % d’autres bovins de moins d’un an. La région possède 6,4 % du cheptel français, ce qui la place en 9e position des régions françaises. Les élevages de la région comprennent 300 000 vaches laitières, soit 8,4 % du cheptel national. Les vaches allaitantes sont presque moitié moins nombreuses : elles sont 162 000, soit 4 % du cheptel français. Les principales régions de vaches laitières sont la Bretagne, la Normandie et les Pays de la Loire. Elles concentrent à elles trois la moitié du cheptel français. Les régions herbagères du centre de la France, Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes, arrivent en tête pour le nombre de vaches allaitantes. 

 

Un cheptel bovin concentré

En 2019, 9 600 exploitations de la région détiennent des bovins. Parmi elles, 6 900 ont des vaches allaitantes et 5 300 des vaches laitières (3 600 exploitations ont les deux). La taille moyenne d’un troupeau de bovin est de 124 bêtes dans la région, contre 115 en France métropolitaine. Le cheptel est relativement concentré. Près de la moitié (46 %) des exploitations ne détiennent que 16 % des vaches. Symétriquement, 54 % des exploitations détiennent 84 % des vaches. Ces chiffres sont proches de la moyenne nationale. 

Les bovins se répartissent inégalement sur le territoire régional. Ils sont avant tout présents dans le Pas-de-Calais (31 %) et le Nord (27 %),
un peu moins dans l’Aisne et dans la Somme (16,5 % chacune) et peu dans l’Oise (9 %). L’élevage bovin se localise surtout sur la façade ouest de la région (près du littoral et le long de la Normandie) et au nord-est de la région (Thiérache et Hainaut). 

 

La Holstein dépasse toutes les autres races 

Dans la région, neufs bovins de race laitière sur dix sont de race Holstein (contre 68 % au national), ce qui laisse peu de place aux autres races, les Montbéliardes ou Normandes constituant respectivement 5 % et 2 % des bovins lait. La Bleue du nord, originaire du Hainaut belge, et la Rouge Flamande sont des races pour lesquelles 9 bêtes sur 10 sont présentes dans la région. Les races allaitantes sont plus variées : 33 % de Charolaises, 23 % de Blondes d’Aquitaine (le double du national), 18 % de Croisées, 11 % de Limousines (moitié moins qu’au national). Parmi les autres races figure en tête la Blanc bleu dont la moitié des effectifs sont présents dans la région.

cheptel
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde