Aller au contenu principal

En Hauts-de-France, un élevage bovin avant tout laitier

Combien de bovins compte la région ? Ou sont-ils installés ? Pour quels types de productions les élèvent-on ? Quelle est la race star de nos élevages. Éléments de réponse avec une enquête d’Agreste Hauts-de-France.

La Prim’holstein en lait et la charolaise en viande sont en tête dans les élevages de la région. 
La Prim’holstein en lait et la charolaise en viande sont en tête dans les élevages de la région.
© Pixabay

En 2019, le cheptel bovin des Hauts-de-France s’élève à 1,2 million d’animaux, dont 39 % de vaches, 35 % d’autres bovins de plus d’un an et 26 % d’autres bovins de moins d’un an. La région possède 6,4 % du cheptel français, ce qui la place en 9e position des régions françaises. Les élevages de la région comprennent 300 000 vaches laitières, soit 8,4 % du cheptel national. Les vaches allaitantes sont presque moitié moins nombreuses : elles sont 162 000, soit 4 % du cheptel français. Les principales régions de vaches laitières sont la Bretagne, la Normandie et les Pays de la Loire. Elles concentrent à elles trois la moitié du cheptel français. Les régions herbagères du centre de la France, Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes, arrivent en tête pour le nombre de vaches allaitantes. 

 

Un cheptel bovin concentré

En 2019, 9 600 exploitations de la région détiennent des bovins. Parmi elles, 6 900 ont des vaches allaitantes et 5 300 des vaches laitières (3 600 exploitations ont les deux). La taille moyenne d’un troupeau de bovin est de 124 bêtes dans la région, contre 115 en France métropolitaine. Le cheptel est relativement concentré. Près de la moitié (46 %) des exploitations ne détiennent que 16 % des vaches. Symétriquement, 54 % des exploitations détiennent 84 % des vaches. Ces chiffres sont proches de la moyenne nationale. 

Les bovins se répartissent inégalement sur le territoire régional. Ils sont avant tout présents dans le Pas-de-Calais (31 %) et le Nord (27 %),
un peu moins dans l’Aisne et dans la Somme (16,5 % chacune) et peu dans l’Oise (9 %). L’élevage bovin se localise surtout sur la façade ouest de la région (près du littoral et le long de la Normandie) et au nord-est de la région (Thiérache et Hainaut). 

 

La Holstein dépasse toutes les autres races 

Dans la région, neufs bovins de race laitière sur dix sont de race Holstein (contre 68 % au national), ce qui laisse peu de place aux autres races, les Montbéliardes ou Normandes constituant respectivement 5 % et 2 % des bovins lait. La Bleue du nord, originaire du Hainaut belge, et la Rouge Flamande sont des races pour lesquelles 9 bêtes sur 10 sont présentes dans la région. Les races allaitantes sont plus variées : 33 % de Charolaises, 23 % de Blondes d’Aquitaine (le double du national), 18 % de Croisées, 11 % de Limousines (moitié moins qu’au national). Parmi les autres races figure en tête la Blanc bleu dont la moitié des effectifs sont présents dans la région.

cheptel
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde