Aller au contenu principal

Erosion : cinq cents aménagements déjà réalisés dans le département

Le premier carrefour de l’érosion a été organisé par Somea, association au service des agriculteurs et des collectivités.

© AAP


Le 18 décembre dernier, une soixantaine de personnes - aménageurs, collectivités et agriculteurs - a assisté au premier carrefour de l’érosion, organisé par l’association Somea (Somme Espace Agronomie).
Les différents partenaires et acteurs sur ce dossier (Somea, la mission érosion de l’Aisne, l’Agence de l’eau Artois-Picardie, Ameva) ont présenté les actions de lutte contre l’érosion menées en Picardie. Daniel Roguet, président de la chambre d’agriculture, s’est réjoui de l’implication du milieu agricole. Au total on comptabilise 500 aménagements dans le département. Il s’agit d’ouvrages de rétention (mares, fossés, …) permettant de stocker les eaux de ruissellement et d’ouvrages de ralentissement et de filtration, comme les fascines (enchevêtrements de branches de saules). L’Agence de l’eau Artois Picardie est intervenue sur les financements qu’elle apporte pour réaliser et entretenir les aménagements.

Le Liger : un exemple
L’après-midi était consacré à la visite du bassin versant du Liger qui a fait l’objet d’un aménagement exemplaire porté par les agriculteurs de ce territoire. Agriculteur sur le secteur et élément moteur dans la mise en œuvre des opérations, Samuel Leullier a fait part de son expérience et de la satisfaction des agriculteurs. Près de 50 km de haies, 30 km de bandes enherbées et 18 mares tampon ont été implantées sur 4 500 ha remembrés.
Dominique Proyart, président de Somea, en a profité pour rappeler : «le remembrement est un moyen intéressant pour mobiliser les agriculteurs autour d’un projet d’aménagement. C’est d’autant plus pertinent lorsque ce projet est porté par les agriculteurs du territoire. Le soutien des partenaires financiers, l’Agence de l’eau Artois Picardie, l’Europe, le Conseil général de la Somme et le Conseil régional de Picardie, est aussi indispensable pour mettre en place et pérenniser ces aménagements».
Dominique Proyart a aussi rappelé que «Somea, portée par la chambre d’agriculture et le Conseil général de la Somme, est l’interface entre les collectivités et les agriculteurs. Elle intervient auprès des collectivités pour réaliser un premier diagnostic, puis les assiste pour le suivi dans le cas d’une étude plus lourde. Enfin, elle les accompagne dans la mise en œuvre des aménagements en concertation avec les agriculteurs concernés».
Une journée riche d’enseignements et un rendez-vous est d’ores est déjà donné pour un prochain carrefour de l’érosion.







Ce guide est réalisé par Somea et la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais avec l'aide de l'Agence de l'eau Artois-Picardie. Il présente les différentes solutions d’aménagements (haies, fascines, bandes enherbées, …).

A télécharger sur www.somme.chambagri.fr.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde