Aller au contenu principal

Escape game au château de Picquigny

Glissez-vous dans la peau d’un Templier, en l’an 1307, et tentez d’échapper à de terribles inquisiteurs… Un escape game poignant pour découvrir l’histoire du château de Picquigny tout en s’amusant !



Bienvenue au XIVe siècle, au château de Picquigny. L’époque des Templiers, qui appartiennent à un ordre religieux et militaire issu de la chevalerie chrétienne. Alors que Philippe Le Bel, roi de France, tente de contrôler cet ordre des Templiers, le pape Clément, lui, tente de s’y opposer. Le vendredi 13 octobre 1307, les sénéchaux et baillis du Royaume de France exécutent la missive royale. Ils doivent arrêter tous les Templiers et les «questionner»… Vous voilà dans la peau d’un Templier, enfermé au fin fond des souterrains. Vous disposez d’une heure pour échapper aux terribles inquisiteurs et à leur bourreau…
Voilà le scénario, basé sur des faits réels, qu’a mis en place l’Arche (Association de restauration du château d’Eaucourt), gestionnaire du château de Picquigny depuis 2015. Un escape game plein de suspens et de rebondissements, promettent les organisateurs ! L’idée est en fait venue du directeur, Damien Maupin, qui a découvert le principe de ce jeu d’évasion réel à la Tour Jeanne d’Arc de Rouen. «J’ai trouvé cela génial, et je me suis dit que notre château était le lieu idéal pour organiser ce genre d’animation.» Le principe : découvrir l’histoire du lieu par le biais du jeu. «Les joueurs apprennent sans le savoir. Toutes les anecdotes ont bel et bien eu lieu.» Depuis mai, où les premières personnes ont embarqué pour un voyage dans le temps, le succès est énorme. Tous les week-ends affichent complet. «C’est au-delà de ce qu’on avait imaginé.»

Une intrigue macabre pour Halloween
Pour Halloween, du 19 au 25 novembre, l’équipe de six salariés a donc imaginé une intrigue macabre. Vous avez cette fois été recruté par un aventurier-archéologue qui, à partir de ses recherches en archives, et avec l’aide d’une mystérieuse carte, pense avoir trouvé une partie du trésor des Templiers. Mais le message décrypté met en garde : le lieu est protégé... Vous devrez aider cet aventurier dans l’exploration de cette mystérieuse crypte et déjouer les maléfices qui hantent les lieux.
Mais attention, l’escape game est, paraît-il, redoutable ! «Les énigmes sont difficiles, mais le cadre vaut le détour. On visite le château autrement», témoigne Angélique sur le site de l’événement. «Magique ! Animation top avec un geôlier plus vrai que nature. Je recommande vivement», commente Claire. «Nous avons été traités comme de vrais Templiers dans les prisons d’origine du château. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à sortir dans le temps imparti», ajoute Mégane.
Pour l’association, cet escape game est le moyen de faire connaître ce château. La Seigneurie de Picquigny existerait depuis le XIe siècle. Propriété du roi Dagobert, en 632, puis de Guermond, en 1013, d’Eustache de Picquigny, premier Vidame d’Amiens, en 1040… Un traité de paix y a été signé le 29 août 1475 entre le roi de France, Louis XI, et le roi d’Angleterre, Edouard IV, mettant fin à la guerre de Cent ans. L’histoire des Templiers, de l’origine à la fin, est rattachée à celle de Picquigny.
Aujourd’hui, il reste de remarquables vestiges de la forteresses, tels que l’enceinte du XIVe siècle, le Pavillon Sévigné, souvenir du séjour de la marquise, la cuisine Renaissance et les souterrains.
Les fonds récoltés grâce à l’escape game permettrons de créer des emplois stables, en permettant à quelques salariés actuels de passer en CDI, et d’entretenir le site. «Notre ambition est de dégager suffisamment de moyens pour entamer un plus grand projet de rénovation du château», ajoute Damien Maupin.

Deux nouvelles intrigues
En attendant, l’équipe redouble d’imagination, avec la préparation de deux nouveaux escape game. «La guerre des trônes» sera déclarée dès mai 2019. Les joueurs seront alors plongés en pleine guerre de Cent ans. Un problème de succession entraîne les royaumes de France et d’Angleterre dans une période trouble rythmée de raids et de batailles terribles, Crécy 1346, Poitiers 1356, Azincourt 1425… Louis XI veut en finir et invite son cousin, Edouard IV d’Angleterre, pour une rencontre à Picquigny afin de signer un traité de paix. La date prévue est le 29 août 1375. A la veille de cette date, un complot se trame pour empêcher cette paix, va-t-il réussir ?
L’association a aussi réfléchi à un jeu adapté de découverte historique de type escape game sur le Moyen-Âge, adapté aux enfants :  «une visite ludique avec un parcours comprenant une série d’énigmes et de manipulations à effectuer pour le plaisir de tous.» Ouverture prévue cet été.

Informations pratiques

Escape game «Le mystère des templiers»

3 personnes : 90 €, soit 30 €/personne
4 personnes : 96 €, soit 24 €/personne
5 personnes : 100 €, soit 20 €/personne
6 personnes : 120 €, soit 20 €/personne
7 personnes : 140 €, soit 20 €/personne
Durée du jeu : 1 heure, rendez-vous 20 mn avant ; à partir de l’âge de dix ans

Spécial Halloween : escape game «la quête du trésor des Templiers»
Jusqu’à 16 joueurs, insciption individuelle possible. Vous partagez cette expérience soit en grand groupe avec vos amis, soit avec d’autres joueurs.
20 €/personne
A partir de huit ans, les mineurs doivent être accompagnés. Toutefois, certains points peuvent impressionner et des énigmes sont très difficiles pour les plus jeunes.
Durée du jeu : 1 heure, rendez-vous 20 mn avant

Inscription en ligne sur www.escapegame-chateau.com/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde