Aller au contenu principal

Estimations de récolte du maïs fourrage par région

Les prévisions de dates de récolte du maïs fourrage viennent d’être mises à jour. Ainsi, les premiers chantiers d’ensilage auraient lieu un peu plus tôt que prévu initialement et pourraient démarrer avant le 15 août dans les parcelles les plus en avance.

© AAP

La période de début de récolte figurant sur la carte correspond aux maïs les plus avancés de chaque région. Par rapport à la carte précédente, elle prend en compte les températures relevées depuis le 7 juillet. C’est pourquoi les périodes de début de chantier proposées sont avancées de deux à cinq jours par rapport à la carte du 7 juillet. Les premières récoltes pourraient avoir lieu avant le 15 août.
L’objectif de ces prévisions est de sensibiliser éleveurs, Cuma et entreprises de travaux agricoles de l’avancement de la maturité des maïs pour déclencher les chantiers de récolte à temps.

Observer les grains pour organiser les chantiers de récolte
Aujourd’hui, il revient à chaque éleveur de vérifier la maturité de ses maïs par les méthodes habituelles (observation des grains). Les chantiers se déroulant sur environ un mois, Arvalis recommande de commencer les récoltes suffisamment tôt (dans le calendrier) pour ne pas les finir à des taux de matière sèche trop élevés.
La plage optimale de récolte des maïs fourrage se situe entre 31 et 35 % de matière sèche plante entière. La période à laquelle ce stade est atteint est fonction du groupe de précocité de l’hybride cultivé, de sa date de semis et des conditions climatiques. Le suivi des sommes de températures depuis le semis, ou depuis la floraison femelle (sortie des soies), permet de prédire la période optimale de récolte.
Trois à quatre semaines après la sortie des soies (stade repère de la floraison), l’observation des grains permet de mieux prédire la date optimale de récolte. A cette date, il est facile de repérer l’apparition de la lentille vitreuse à l’extrémité des grains des couronnes centrales des épis. La lentille vitreuse, jaune dorée et difficilement rayable à l’ongle, correspond au dépôt d’amidon vitreux à l’extrémité du grain. La plante entière est alors, selon son gabarit et l’état des feuilles, entre 24 et 26 % MS.
Si l’appareil végétatif est développé et les feuilles vertes, la plante est entre 23 et 25 % MS. Si l’appareil végétatif est court et les feuilles sèches sous l’épi, la plante est entre 25 et 27 % MS.
A partir du stade d’apparition de la lentille vitreuse, il reste six à huit points de matière sèche à acquérir pour atteindre le stade optimal de récolte, 32 % MS plante entière. En degrés jours, cela représente 140 à 180 degrés jours. En jours de calendrier, cela fait quinze à vingt-cinq jours selon les régions, la période de récolte et le scénario climatique de la fin de l’été et de l’automne…
Pour estimer la maturité de la parcelle, Il est recommandé de se référer à la grille de maturation des grains proposée par Arvalis - Institut du végétal.
Pour bien comprendre l’importance de la bonne maturité des grains et pour visualiser la méthode d’observation de remplissage du grain au champ, vous pouvez consultez la vidéo «Maïs fourrage : anticiper la date de récolte»


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde