Aller au contenu principal

Etourneaux : la Fdsea demande de répondre à la consultation publique

L'étourneau sansonnet n'est plus classé nuisible.

Le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage a retiré l'étourneau sansonnet de la liste des nuisibles estimant que les arguments pour justifier son classement sont insuffisants.
Le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage a retiré l'étourneau sansonnet de la liste des nuisibles estimant que les arguments pour justifier son classement sont insuffisants.
© Stéphane Leitenberger

Le classement des espèces nuisibles est de plus en plus «laborieux». Aujourd'hui, ce n'est qu'après la parution d'un arrêté ministériel, pris sur proposition du préfet et après avis de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage, que certaines espèces peuvent être classées nuisibles dans les départements. C'est le cas de la belette, la fouine, le putois, le renard, le corbeau freux, la corneille noire, la pie bavarde, le geai des chênes et l'étourneau sansonnet.
La première étape est donc l'envoi par le préfet d'une demande de classement de certaines espèces. Pour être retenue cette demande doit s'appuyer sur les critères définis par les textes et précisés par la jurisprudence. Il faut prouver que les dégâts causés par l'espèce en question sont significatifs. Le département doit établir les preuves de ces dégâts : nombre de plaintes témoignages circonstanciés, études épidémiologiques, évaluation chiffrée des dégâts. Si les dégâts ne peuvent être qualifiés de significatifs faute d'éléments probants, le département doit alors établir un état des lieux montrant que l'espèce est répandue sur le territoire et menace les intérêts protégés.
La Fdsea et la Fédération des chasseurs de la Somme avaient donc préparé un dossier avec des attestations et en détaillant les caractéristiques départementales pour demander le classement en nuisibles des espèces mentionnées ci-dessus. Or, le 28 juin dernier, le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage a retiré l'étourneau sansonnet de la liste des nuisibles estimant que les dégâts agricoles ne sont pas assez chiffrés et que les arguments étaient insuffisants pour justifier son classement. La Fdsea estime que cette situation est dommageable pour les éleveurs compte tenu du danger potentiel que représentent les étourneaux sansonnets pour la santé de la plupart des animaux d'élevage. Lors de rassemblements intempestifs à proximité des bâtiments d'élevage, ces oiseaux peuvent en effet contaminer les abreuvoirs, les auges ou encore les lieux découverts de stockage des aliments. De plus, ils causent des dégâts à la fois aux récoltes et aux silos pour l'alimentation des animaux.
C'est pourquoi, la Fdsea appelle à réagir rapidement : l'arrêté nuisible est mis en consultation publique sur le site du ministère jusqu'au 24 juillet sur le site http://www.consultations-publiques.développement-durable.gouv.fr/nuisibles-g2. Elle demande aux personnes concernées de répondre à cette consultation et d'en parler autour de soi.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde