Aller au contenu principal

«Faux steaks hachés» : FranceAgriMer pointé du doigt

Dans un rapport présenté le 24 juillet, portant sur l'affaire des «faux steaks hachés» livrés à des associations caritatives, le sénateur Fabien Gay (PCF) pointe du doigt les «dysfonctionnements» des services de l’Etat, et en particulier de FranceAgriMer. Pour le sénateur, le plan de contrôle mis en place par l'établissement public pour garantir la qualité des denrées achetées dans le cadre du Fonds européen d'aide aux plus démunis (Fead) est «incontestablement défaillant». Et les moyens dédiés sont «insuffisants». Il s'étonne, par exemple, de l'absence de contrôle sur place de l'industriel à l'origine du scandale.

Quant au budget, FranceAgriMer dépense «300 000 € par an pour contrôler les 85 millions d'euros alloués au titre de l'aide alimentaire, soit 0,3 % du budget total», selon le rapport. Par ailleurs, Fabien Gay estime que le rapport prix/volume sur ces marchés n'est pas «satisfaisant» ; le prix moyen constaté du steak haché est compris entre 3,5 et 3,8 euros le kilo. Plus largement, le sénateur s'inquiète de l'augmentation du nombre d'inscrits aux associations d'aide alimentaire (+ 6 % en trois ans) et des incertitudes portant sur l'avenir du budget du Fead dans les négociations du cadre pluriannuel de l'Union européenne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde