Aller au contenu principal

FDSEA : les cantons en assemblée

Comme tous les ans, à pareille époque, les adhérents de la Fdsea ont l’occasion de s’informer et de débattre sur les sujets d’actualité en participant aux assemblées de leurs syndicats cantonaux.

© AAP

Rosières-en-Santerre : visite de Roquette et Ecophyto

Jean-Michel Sailly a convié les adhérents du syndicat cantonal de Rosières-en-Santerre à une assemblée générale consistante et variée ce jeudi 14 janvier.
La première partie a été l’occasion de visiter l’usine Roquette de Vecquemont en compagnie de Bertrand Raux, responsable de l’approvisionnement et de la relation avec les planteurs. Celui-ci a montré la permanente évolution de l’usine pour à la fois améliorer le processus d’extraction et s’adapter aux orientations de marché de l’industriel. En effet, le site de Vecquemont répond de plus en plus aux attentes de marchés de l’alimentation humaine à haute exigence et valeur ajoutée, sur lesquels Roquette axe l’évolution de ses débouchés.
Ensuite, en salle, l’assemblée a suivi la présentation de Célie Lemoine, chargée de mission à la Chambre régionale d’agriculture Nord-Pas-de-Calais-Picardie, sur le plan Ecophyto II, et en a retenu les principales lignes : côté contraintes, un objectif de réduction des usages phytosanitaires qui passe de - 25 % en 2020, à - 50 % en 2025, et la mise en œuvre de certificats d’économie des produits phytosanitaires au niveau des distributeurs. Côté possibilités, Célie Lemoine a présenté les perspectives qu’ouvre le réseau des fermes Dephy suivies par les Chambres d’agriculture. «Si on met bout à bout tous les moyens annexes en œuvre, à tous les niveaux, on peut espérer atteindre cet objectif.» En effet, les expérimentations montrent les effets combinables dès les choix en intercultures, ensuite sur les techniques culturales, notamment en reprenant les techniques de production intégrées sur les variétés, les densités et les dates de semis, et, enfin, sur les équipements, notamment les matériels alternatifs ou complémentaires pour lutter contre les adventices, le poste «herbicides» étant le plus difficile à maîtriser. Et de rappeler enfin que les produits de «biocontrôle» actuellement en pleine émergence ne seront pas, eux, comptabilisés dans les quantifications de Nodu (nombre de doses unitaires) de phytosanitaires, et que le Plan Ecophyto II prévoit une enveloppe de 30 millions d’euros supplémentaires pour financer les projets des agriculteurs.
L’assemblée a bien pointé le caractère «franco-français» de cette déclinaison de l’objectif européen de réduction des phytos, mais Jean-Michel Sailly, dans ses propos d’accueil, avait bien souligné l’engagement du secteur autour du bassin de captage de Caix, avec l’agrément préfectoral de l’opération de reconquête de la qualité de l’eau (Orque), la reconnaissance des efforts engagés par les producteurs selon le syndicat d’eau en la personne de son président Philippe Cheval, et la constitution et l’animation du GIEE (Groupement d’intérêt écologique et environnemental) sur le projet. Au final, seul bé­mol, c’est le caractère parfois «intransigeant» des engagements. «Quand on n’a, par exemple, droit à aucun traitement chimique sur les chardons, on risque l’invasion», souligne Jean-Michel Sailly.
Après une présentation de la structure FDSEA, de son fonctionnement et de ses liens avec L’Action Agricole Picarde, Fdsea Conseil et la Maison des Agriculteurs, c’est avec Simon Catteau, secrétaire général adjoint, que les échanges se sont poursuivis, notamment sur le dossier «environnement» dont il a la charge.
Sur l’année 2015, notre énergie a été en grande partie consacrée à la cartographie des cours d’eau, où le réseau a fonctionné pour limiter la carte aux cours d’eau réels, à la défense contre le SRCE, et les efforts ont payé puisque a priori le nouveau Conseil régional ne va pas l’entériner sur la Picardie, et, enfin, sur les zones vulnérables, puisque les arrêtés d’extension de zonage ont été cassés. De quoi illustrer le fonctionnement de la FDSEA, l’implication des élus et le bien-fondé de la ligne responsable et pragmatique que tient la FDSEA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde