Aller au contenu principal

Fermes Ouvertes : «l’éveil des sens»

L’opération «Fermes Ouvertes» s’est déroulée ces dernières semaines pour de nombreux écoliers. Cette manifestation a été créée par la FNSEA en 1990. Elle a pour objectif d’ouvrir les exploitations agricoles aux enfants des classes primaires et aux enseignants pour leur faire découvrir la réalité du métier d’agriculteur.

© AAP


Au niveau national, ce sont plus de 2 000 exploitants qui ont reçu 50 000 élèves, cette année. Dans la Somme, à l’initiative de la FDSEA et, grâce au concours de l’inspection académique, plusieurs exploitations ont accueilli plus de quatre-cents élèves dans leurs fermes.
Marie Françoise Lepers de Belloy-sur-Somme a reçu une école d’Amiens. Au cours de leur vi­site, les enfants ont pu arpenter l’exploitation et découvrir le troupeau de vaches allaitantes et de vaches laitières. L’exploitation, quant à elle, était parsemée de panneaux indiquant les différentes races de vache, leur spécificité, leur production, et d’autres expliquaient les différents métiers qu’endosse un agriculteur dans l’exercice de son métier, celui de producteur, de gestionnaire, de vétérinaire, de mécanicien, de technicien… Cette occasion a permis aux enfants de pouvoir : «toucher, sentir, goûter, écouter, voir, c’est effectivement l’éveil des sens».
C’est sur sa ferme à la Molière, hameau de Cayeux-sur-Mer, qu’Isabelle et Régis Brunet ont accueilli une école maternelle d’Abbeville. «Il faut apprendre aux générations futures d’où viennent les aliments qu’ils consomment, nous devons le faire, nous sommes les mieux placés», indique l’agricultrice. Cela fait plus de dix ans que l’exploitation ouvre ses portes pour l’événement. Ce n’est pas moins de soixante élèves, qui ont découvert l’exploitation située dans les Bas-champs. Isabelle a pris plaisir d’expliquer aux petits écoliers toutes les productions de l’exploitation, que ce soit l’atelier de taurillons, l’atelier de porcs, les vaches allaitantes et les vaches laitières. Ensuite, le passage à la salle de traite a été très apprécié des enfants, après les explications d’Isabelle Brunet sur le fonctionnement de la machine à traire. Elle l’a mise en route pour que les écoliers puissent mettre le doigt dans les manchons trayeurs et qu’ils se rendent compte de l’aspiration qui est exercé sur la pie de la vache au moment de la traite. Les enfants, un peu surpris, se sont prêtés au jeu. Les enfants et les enseignants ont beaucoup appris lors de cette visite. «Nous y avons été très chaleureusement accueillis et la visite a été très intéressante pour nos élèves», explique l’enseignante. Les petits sont très sensibles aux animaux et, il faut leur parler simplement et sans rentrer trop dans le détail, ajoute Isabelle Brunet. Après un joyeux au revoir, les enfants sont partis pique-niquer dans un pré mis à leur disposition pour aller ensuite à la Maison de l’Oiseau.
Chez Anne Sophie Niquet à Belloy-sur-Somme, ce sont des élèves d’Amiens qui sont venus découvrir que le métier d’agriculteur n’est pas «archaïque». En effet, l’agricultrice, après avoir présenté son exploitation, ses animaux et ses productions, a expliqué le fonctionnement d’un robot de traite. Ils ont été émerveillés par la magie du robot : «tu as vu, c’est la machine qui trait la vache sans y mettre les mains, ça se fait tout seul !», s’exclame un élève de l’école.
«L’éveil des sens» fut également au rendez-vous chez Christophe Lenglet à Canaples, Christophe d’Halescourt à Hescamps et Sylvain Turlot à Montagnes Fayel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde