Aller au contenu principal

Festival «Amiens joue des cuivres !» : saison 2

Du 13 au 15 octobre, le festival des cuivres se déroulera dans la métropole amiénoise, à Amiens et Longueau.


Vous avez aimé la saison 1, vous adorerez la saison 2. L’an dernier, la première édition de ce festival des cuivres a réuni autour de 2 000 personnes, dont 800 à la cathédrale d’Amiens, 700 à la Maison de la culture et 500 à Camon. Fort de ce succès, les organisateurs ont donc remis leur ouvrage sur le métier, avec le soutien financier de la Métropole d’Amiens. A l’origine de ce projet, le musicien et professeur de cuivres au Conservatoire à rayonnement régional d’Amiens, François Thuillier, le Monsieur jazz du festival de Montonvillers, en charge de la direction artistique de ce festival de musique classique.
«Avant de faire du jazz, j’ai joué et joue encore de la musique classique. Comme pour le festival de Montonvillers, l’idée est de faire se rencontrer groupes professionnels et amateurs. J’ai eu envie de devenir musicien en voyant les professionnels jouer. Professeur dans l’âme, je veux que les jeunes que j’ai en cours et tous ceux qui font de la musique puissent voir des professionnels jouer pour les motiver à continuer et, pourquoi pas, se lancer dans cette carrière», explique François Thuillier. Autre clé d’entrée de ce festival : un répertoire de musique classique pour les cuivres incroyable, allant de Bach à nos jours. Cette deuxième édition s’inscrit dans la continuité avec la poursuite de la découverte du répertoire, la mise à l’honneur des cuivres dans la musique classique et un brassage entre musiciens professionnels et amateurs pour chaque soirée.

Des cuivres, sinon rien
Le lancement du festival aura lieu, vendredi 13 octobre, à 20h30, à l’église de Longueau, avec le quatuor de cuivres, Evolutiv’Brass, un groupe de musiciens professionnels amis depuis leurs études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, et dans lequel François Thuillier joue. Si ces mousquetaires du cuivre poursuivent leur carrière chacun de leur côté, ils se retrouvent en été pour jouer ensemble.
Leur particularité ? L’originalité de leur formation composée d’un trombone, d’un euphonium, d’un tuba et d’une trompette. «Ce type de formation de cuivres n’existe pas ailleurs. En cela, nous sommes uniques dans notre genre. Quant à notre répertoire, il est tout aussi atypique, puisqu’il est arrangé par nous et pour nous», explique François Thuillier.
Hors normes l’est tout autant le quatuor HORNormes, qui se produira au Conservatoire à rayonnement régional d’Amiens, le samedi 14 octobre, à 20h30. Les quatre musiciens de ce quatuor de cors, dont deux jouent dans l’orchestre de la Suisse normande, se sont rencontrés, comme les musiciens d’Evolutiv’Brass, au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Leur formation de cors n’est pas non plus très courante. Avec elle, vous voyagerez au temps de Mozart, Weber… et dans l’espace avec leur interprétation d’un morceau de «Star wars», pour ne citer que quelques exemples.
En seconde partie de cette soirée, l’unité de l’orchestre de cuivres d’Amiens accueillera le soliste de tuba, Jean Daufresne. Son signe distinctif ? C’est un des meilleurs spécialistes du saxhorn alto, un tout petit tuba dont il joue «avec une technique rare et un lyrisme à sortir des larmes à un dictateur», commente François Thuillier.

La cathédrale en musique
Comme toujours, ce festival de trois jours prendra ses quartiers à la cathédrale d’Amiens, classée au patrimoine de l’Unesco, pour le final. Avant que les cuivres ne résonnent dans cet écrin unique, une visite thématique de la cathédrale est proposée, de 14h à 15h, sur le thème de «Musique et cathédrale» (accessible avec son billet de concert).
A 15h30, l’heure sera venue de lancer les «hostilités» avec, en première partie, vingt trombonistes et vingt tubistes du Conservatoire à rayonnement régional d’Amiens. Le plus jeune a sept ans, le plus vieux vingt-cinq ans. Question : comment amener des élèves à des âges et des niveaux différents à jouer des partitions sans accro ? Langue au chat ? «Des aménagements spéciaux ont été réalisés sur les partitions pour que tout le monde puisse jouer», révèle François Thuillier. Simple comme bonjour. Au programme : de la musique baroque, Dvorák, un extrait de «Turandot» de Puccini, et des compositeurs anonymes dont les partitions sont tombées dans le domaine public.
Place aux professionnels pour la clôture de ce festival unique en France avec le Belgian Brass, un ensemble de cuivres et de percussions belge, composé des meilleurs solistes de tous les orchestres du pays. Quel que soit le répertoire joué, cet ensemble se distingue par son homogénéité et un sens du collectif bien plus développé que dans les ensembles français. De quoi finir le festival en beauté dans ce lieu d’exception qu’est la cathédrale d’Amiens, peu habituée à accueillir dans ses murs des ensembles de cuivres, instruments puissants s’il en est, qui feront vibrer les murs et les voûtes de cet édifice religieux. «La musique est au-delà des mots», écrivait Julien Green. Alors, silence à présent et place à la musique.

Infos pratiques

- vendredi 13 octobre, à 20h30, Evolutiv’Brass à l’église de Longueau, rue Alexandre Magnier
- samedi 14 octobre, à 20h30 : HORNormes, puis l’orchestre de cuivres d’Amiens avec pour invité Jean Daufresne, à l’auditorium Henri Dutilleux, au Conservatoire national de Région, 3 rue Frédéric Petit, à Amiens
- dimanche 15 octobre, à 15h30, ensemble de trombones et de tubas d’Amiens, puis Belgian Brass, à la cathédrale d’Amiens, place Notre-Dame.

Renseignements : Association Brass Action.
Tél : 06 66 28 90 18 ou www.amiensjouedescuivres.com ou par mail  à amiensjouedescuivres@gmail.com
Page Facebook : www.facebook.com/festivalamiensjouedescuivres

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde