Aller au contenu principal

Fête de la Chandeleur : des crêpes qui appellent le printemps

Célébrée quarante jours après Noël, la Chandeleur – autrefois considérée comme une fête religieuse - symbolise l’arrivée future du printemps et du travail dans les champs. Une fête où les crêpes sont reines, à l’image du soleil qui ne tardera pas à revenir…

Au sucre, au chocolat, à la confiture, au miel ou encore à la crème de marrons, les crêpes se dégustent à toutes  les sauces.
Au sucre, au chocolat, à la confiture, au miel ou encore à la crème de marrons, les crêpes se dégustent à toutes les sauces.
© Pixabay

«À la Chandeleur, l’hiver se meurt ou reprend vigueur.» Ce célèbre dicton prédit la suite de l’hiver en fonction de la météo de ce mercredi 2 février. Chaque année à cette date, il est coutume de faire des crêpes, dont la forme et la couleur dorée évoquent celle du soleil… Mais d’où vient cette tradition ? Avant toute chose, la signification du mot Chandeleur provient de l’expression latine «festa caldelarum», autrement dit la fête des chandelles. Les premières origines de la Chandeleur remontent à la Rome antique, bien avant la naissance du Christ. Lors de la «fête des chandelles», les Romains veillaient les morts avec des flambeaux et honoraient Lupercus, le dieu de la fécondité et des troupeaux. Cette fête païenne et latine annonçait à l’époque la reprise du travail dans les champs et l’arrivée du printemps. Ce n’est qu’à partir de l’an 472 que le pape Gélase 1er fait de la Chandeleur une fête judéo-chrétienne : depuis, elle célèbre la présentation de l’enfant Jésus au Temple, quarante jours après sa naissance. Ce jour-là, des processions aux chandelles sont organisées. Chaque croyant doit garder son cierge allumé, de l’église à chez lui. Un dicton de Bourgogne-Franche-Comté évoque d’ailleurs ce rituel : «Celui qui la rapporte chez lui allumée pour sûr ne mourra pas dans l’année.»

 

Une coutume paysanne

Le lien avec la terre étant préservé, pour espérer une bonne récolte de blé l’année suivante, les paysans font sauter la première crêpe avec une pièce d’or dans la main gauche. Si la crêpe retombe sans encombre dans la poêle, ils sont assurés de ne pas manquer d’argent. L’écu est alors enroulé dans la crêpe et déposé sur le haut de l’armoire de la chambre jusqu’à la prochaine Chandeleur. Un appel à la prospérité en quelque sorte. Devenue désormais populaire, loin de la dimension religieuse et de tous ses rites d’antan, la Chandeleur représente tout simplement en 2022 une bonne occasion de manger des crêpes. Une tradition ancestrale qui est restée dans les mœurs puisqu’aujourd’hui encore, près de 90 % des Français fêtent la Chandeleur et 76 d’entre eux réussissent à faire sauter les crêpes d’après une étude OpinionWay de novembre 2016. D’ailleurs, dans beaucoup de foyers, faire sauter la première crêpe pour souhaiter prospérité à toute la famille est encore un rite accompli. Mais la Chandeleur n’est pas réservée à la France et cette fête populaire se décline dans de nombreux pays, avec des us et coutumes toutefois différents. Chez nos voisins francophones, en Suisse ou en Belgique, la tradition des crêpes est respectée. Mais aux quatre coins du globe, c’est un jour de fête tout particulier… où la crêpe n’est pas toujours reine !

 

Des célébrations tout autour du globe

Au Mexique, le 2 février est férié. À l’occasion du Dia de la Candelaria, les Mexicains dégustent des petits pains de maïs cuits à la vapeur dans des feuilles de maïs. Ces «tamales», sucrées ou salées, à base de farce de viande, sont cuisinées par celui qui a tiré la fève lors de L’Épiphanie. En Amérique du Nord, aux États-Unis et au Canada, on fête le Groundhog Day, autrement dit, le jour de la marmotte. Cette période sonne en effet la fin de l’hibernation des marmottes et annonce le printemps. Pour l’occasion, les Américains dégustent des pancakes, souvent recouverts de sirop d ’érable. Les pancakes sont également à la fête en Angleterre, début février, lors du Pancake Day. Outre la dégustation, les Anglais participent dans certaines régions à des pancakes races – des courses aux crêpes -, un jeu qui permet notamment de récolter des fonds caritatifs. Au Luxembourg, les enfants fêtent «Liichtmessdag», la journée de la bénédiction des bougies. La fête est organisée le 2 février, veille de la saint Blaise, l’un des quatorze saints auxiliaires. Selon la légende, ce dernier protège le bétail mais aide aussi à lutter contre les maux de gorge, les ulcères et la peste. Ce jour-là, les enfants chantent et déambulent dans les rues avec des lampions et sont remerciés par les riverains par une distribution de friandises. Autrefois, la tradition voulait que les enfants quémandent des petits pois et du lard pour la soupe. En Russie aussi, on fête la Chandeleur lors de la Maslenitsa, l’une des plus importantes fêtes traditionnelles du pays. Cette fête annonce, là aussi, l’arrivée du printemps. Pour l’occasion, les Russes préparent des crêpes épaisses au levain ou des blinis, dont la forme et la couleur leur rappellent le soleil. De nombreuses animations sont proposées dans les villes : bals, représentations théâtrales ou encore feux d’artifice.

 

Les crêpes de nos régions 

Ce n’est un secret pour personne : chaque région – voire parfois chaque département - a sa spécialité de crêpes. Alors à l’occasion de la Chandeleur, il y a mille et une façons de se faire plaisir ! En Ardèche par exemple, les crêpes sont faites à partir de farine de châtaignes, une farine reconnue pour être naturellement sucrée et sans gluten. Dans le Rhône, la Chandeleur fait certes la part belle aux crêpes, mais c’est aussi une bonne occasion d’entrer dans une période gourmande avec les célèbres bugnes lyonnaises et les matefaims. En Auvergne, les habitants dégustent le bourriol. Typique du Cantal, cette crêpe de blé noir est composée de farine de froment et de sarrasin. À l’époque, certains paysans la consommaient à la place du pain.
Cette crêpe peut se déguster salée avec du fromage – le bleu d’Auvergne en tête - ou du jambon de pays, ou alors sucrée, garnie de chocolat ou de miel. Dans les monts d’Auvergne, on trouve aussi la farinade, une crêpe très épaisse à base de farine de seigle qui peut se décliner de plusieurs façons : salée, aux pommes de terre et au fromage ou sucrée. Les autres régions de France fêtent aussi la Chandeleur. Dans le Poitou-Charentes, la spécialité dégustée à cette occasion est le bottereau, un beignet en forme de losange, qui peut se manger sucré ou salé. Dans certaines régions, les crêpes ont des appellations différentes : on retrouve les vautes ou les tantimolles en Champagne-Ardenne, les nicci en Corse, les tourtous en Corrèze ou encore les sanciaux dans le Berry. Des recettes aussi diverses que variées, avec un ingrédient identique : la gourmandise !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Peu d’évolution mais des dérogations accordées pour 2024

Peu d’évolution pour la déclaration des surfaces Pac 2024, mais quelques dérogations sur certaines règles ont été actées suite…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

La Poste prend clairement position en faveur du renard, soulignant  que «longtemps considéré comme un animal nuisible, le renard paie très cher  une réputation injustifiée».
Même sur un timbre, le renard divise

Pas encore en vente et déjà l’objet d’une polémique. Alors que La Poste doit mettre en vente une série «collector» de timbres…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde