Aller au contenu principal

Phytosanitaires
Feu vert européen au renouvellement de l’autorisation du glyphosate

Faute de majorité qualifiée au sein des Etats membres, la Commission européenne va procéder au renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour dix ans.

glyphosate
© D.R.

Comme au mois d’Octobre, les Etats membres ne sont pas parvenus à un accord sur la proposition de la Commission européenne sur la réautorisation du glyphosate, lors du comité d’appel, le 16 novembre. Bien que 17 Etats se soient prononcés en faveur du renouvellement de l’autorisation, la majorité qualifiée qui doit recueillir également les voix de pays représentant 55 % de la population n’a pu être acquise. De grands pays tels que la France, l’Allemagne, l’Italie ainsi que la Belgique, la Bulgarie, les Pays-Bas et Malte, se sont abstenus. Trois (la Croatie, le Luxembourg et l’Autriche) ont voté contre. La Commission européenne n’a pas tardé à réagir. Elle a annoncé dans la foulée qu’elle allait renouveler cette autorisation, comme le mode de décision dans les instances communautaires le prévoit. Elle devra le faire avant le 15 décembre et accordera cette autorisation pour 10 ans sous réserve de quelques nouvelles restrictions, notamment l’utilisation du glyphosate comme agent de dessication. Sans prévoir cependant des mesures de substitution lorsque des alternatives crédibles sont disponibles comme le demandait la France.

Pour la FNSEA, le choix de la science

De son coté le ministre français de l’Agriculture s’est livré à une justification de l’abstention de la France dans ce dossier : « La France n’est pas contre le principe de renouvellement de la molécule, mais veut réduire rapidement son usage et encadrer l’usage de cette molécule pour en limiter les impacts et le remplacer par d’autres solutions chaque fois que cela est possible. (…) Elle considère qu’il est nécessaire d’encadrer les usages du glyphosate et d’en limiter les usages dès que des alternatives sont possibles », a déclaré Marc Fesneau. 

La France a fait « de nombreuses propositions », en ce sens, et notamment un délai d’homologation plus court, mais elles n’ont pas été retenues par la Commission européenne, a-t-il précisé. Avant de conclure que « son utilisation sera toujours autorisée là où il n’y a pas d’alternatives et le gouvernement, à travers le plan Ecophyto, continuera à rechercher des alternatives et à accompagner les agriculteurs ». 

Dans un communiqué, la FNSEA salue la décision de la Commission européenne qui a fait le choix du respect de la science en s’appuyant sur l’avis de l‘Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa). « Ce choix va permettre de donner de la visibilité aux agriculteurs et permettra à tous ceux qui sont engagés dans des techniques agronomiques vertueuses de poursuivre cette voie en termes d’agroécologie car ils auraient été confrontés à une totale absence d’alternative en cas d’interdiction », souligne-t-elle. Pour ce qui est de notre pays, elle appelle le Gouvernement à respecter l’engagement de la Première Ministre, pris au dernier salon de l’agriculture lorsqu’elle déclarait qu’ « en matière de produits phytosanitaires, nous respecterons désormais le cadre européen et rien que le cadre européen ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde